25 mars 2011

Tous les républicains avec Leslie Cléret

Leslie Cléret, François Loncle et Bruno Questel (photo JCH)
Une salle amicale, une salle de soutien à la candidature de Leslie Cléret et d'Hubert Zoutu son suppléant, qui affronteront le Front national dimanche prochain dans un face à face aux équations simples.

Les représentants d'Europe Ecologie Les Verts, du NPA, du Front de Gauche, étaient présents hier soir, salle Mendès France, aux côtés de François Loncle, député, Bruno Questel et Janick Léger, conseillers généraux, des militants et élus du PS de la circonscription dont Richard Jacquet et Marc Antoine Jamet, mais on comptait également des républicains non partisans venus encourager Leslie Cléret dans son duel avec la représentante du parti de l'exclusion et de la sortie de l'Euro !

Equations simples, en effet, puisqu'il s'agit de favoriser l'élection d'une élue authentiquement démocrate, engagée depuis des lustres pour la justice sociale qui n'est pas née d'hier à la politique. Dans son propos, Leslie a eu raison de rappeler ses trente années de carrière d'enseignante en zone d'éducation prioritaire à Louviers, époque où se sont forgées des convictions qui ne l'ont jamais lâchée. En délivrant des remerciements éloignés des circonstances, elle a aussi brièvement fait allusion à une campagne de soi-disant partenaires qui l'ont choquée et humiliée publiquement. Ils étaient d'ailleurs absents de la salle de l'hôtel de ville hier soir !

Après que chaque candidat du premier tour a expliqué les raisons de son soutien à Leslie Cléret et la nécessité absolue de voter pour elle, François Loncle a évoqué le contexte politique national en assurant que l'UMP allait montrer deux visages : celui de l'alliance en cours avec le FN et celui des opposants farouches à cette stratégie honteuse : « L'Elysée a compris que la défaite est au bout du chemin en 2012 sauf si le second tour oppose Sarkozy à Le Pen. » Les Lapsus de Guéant n'en seraient donc pas. On appréciera d'autant plus la prise de position d'Olivier Aubert, candidat UMP-NC de premier tour, qui a appelé à voter Leslie Cléret…à titre personnel. On le sait, les électeurs sont libres de leur choix mais il est sain qu'un élu local engagé soit capable d'appeler à la défense de valeurs communes.

1 commentaire:

Denis a dit…

60% des électeurs de gauche ne souhaitent pas de Front Républicain.

Mais s'il s'agit d'une stratégie pour faire élire Leslie, alors, là, je suis prêt à braire à vos côtés. ;+)