17 mars 2011

Martin et Bidault montent dans un bateau…

En 2008 cette affiche n'a pas porté bonheur au conseiller général sortant
Je n'apprendrai à personne que la candidature PRG dans le canton nord de Louviers est chaperonnée par l'écrêté de la rue au Coq. Le maire de Louviers écrit les textes, il dicte les slogans et élabore la maquette des affiches.

Il n'est que comparer celles de l'ex-conseiller général de Louviers-sud et celles de l'ex-futur candidat PRG dans le canton nord pour constater la similitude des formes. Lui qui a tant reproché à Janick Léger-Lesœur d'être la marionnette de Marc-Antoine Jamet lors de l'élection du président de la CASE s'est transformé en manipulateur en chef et se sert de la personnalité de JB et de la sympathie qu'elle suscite pour tenter de ravir le siège de Leslie Cléret qu'il avait d'ailleurs privée de manière autoritaire de délégations au sein de la CASE !

Ces candidatures par procuration sont pléthore dans le monde politique. Il arrive pourtant que les marionnettes, une fois élues, refusent que le créateur continue de tirer les fils et deviennent de redoutables prédateurs. Mme Ceccaldi-Reynaud, à Puteaux, n'est-elle pas en procès contre son père ? A Louviers, la situation n'est pas familiale. Elle est uniquement dictée par un désir de vengeance. Vengeance de la part de Nicole Cornier, ancien maire d'Incarville. Vengeance de M. Lemarchand, maire d'Incarville. Vengeance de Franck-Martin, président d'Incarville. A Incarville, on mise tout sur JB qui, sait-on jamais, sera peut-être un jour une autorité dans ce village situé au nord de Louviers ? Ce sentiment manque de noblesse mais, après tout, Franck Martin n'est que ce qu'il est.

Rétablissons quelques vérités. Il n'est pas vrai ni vraisemblable qu'il y ait eu le début du commencement d'une discussion avec JL Destans sur une candidature unique dans le canton nord entre le PRG et le PS ! Il n'est pas vrai que Leslie Cléret ait envisagé, une seule seconde, de ne pas se représenter à cette élection résultante d'une action permanente de la majorité départementale d'une part et de la conseillère générale actuelle d'autre part. Elle tient sa légitimité de la confiance que lui accordent le président du conseil général et ses collègues PS-PC (et aussi PRG puisque Claude Behar a appelé à voter pour elle) ainsi que les électeurs de tout le canton.

Ce qui est vrai, par contre, c'est l'abus de signaux utilisés à tort par FM et JB. En se pavanant sur les documents électoraux avec les photographies d'Alain Le Vern et Jean-Louis Destans, il y a tromperie sur la marchandise. Franck Martin est un habitué des coups tordus. Lors des campagnes électorales, il reste redoutable car il ne respecte aucune règle du jeu. Tout lui est bon et il est prêt à tout. C'est en cela qu'il est dangereux. Au fait, quelle suite a été réservée par le parquet à la suite d'une plainte déposée par des élues de la majorité municipale lovérienne ? Qu'est devenu ce dossier explosif ? Il a fait pschiiit ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et encore, sans doute par charité chrétienne, rien n'est dit dans cet article de la suppléante de JB, Anne-Marie Ashbrouck, dont les accointances avec la droite locale sont de notoriété publique.
RH

Anonyme a dit…

Si les électeurs lovériens n'ont pas la mémoire courte, ils devraient se souvenir que le maire de Louviers a dit qu'il faudrait trois années pour redresser les finances de la ville. Comme nous avons déjà subi deux augmentations d'impôts, 9% puis 4,5%, en toute logique, nous savons bien que nous n'allons pas y couper cette année encore. Penser préserver son candidat en reculant le débat d'orientation budgétaire et le vote du budget, c'est une stratégie électorale qui n'a pas grand chose à voir avec la politique, le débat d'idées, l'échange de points de vue. Mais là, je m'égare, j'oublie que nous sommes à Louviers sous le règne de l'écrêté de la rue au coq.
Sophie Ozanne

Anonyme a dit…

Afin de lever toute ambigüité qui pourrait subsister auprès de certains qui se seraient laissé piéger par la malhonnêteté intellectuelle entretenue par FM et JB, Jean Louis Destans sera sur le marché samedi matin, au côté de Leslie Cléret.
François Charmot