8 février 2011

Nicolas Sarkozy : Ça plane pour moi !

Les deux avions de Nicolas Sarkozy
Il ne faut pas en faire une obsession mais ces histoires d'avion en hantent plus d'un. Que Mme Alliot et M. Ollier montent dans un avion d'un oligarque tunisien en pleine révolte populaire, c'est franchement grotesque, maladroit, incongru. Dans d'autres pays aussi, sinon plus, démocratiques que la France, ce ministre des affaires étrangères et ce ministre des relations avec le Parlement ne s'occuperaient plus ni d'affaires ni de relations, ils seraient tout simplement démissionnés à moins qu'ils n'aient, comme en Grande-Bretagne, l'élégance de le faire eux-mêmes. C'est trop attendre de ces Chiraquiens en peau de lapin habitués aux ors des ministères ou aux laquais domestiques.

Mais il y a plus fort encore. Des journalistes belges ont remarqué que Nicolas Sarkozy a atterri récemment à Bruxelles (venant de Paris) dans son bel « Air Sarko one » — une heure vingt en TGV — accompagné d'un Falcon douze places de la flotte présidentielle. Pourquoi deux avions pour Bruxelles ? Toute la presse s'interrogeait. On a découvert le pot aux roses.

Nicolas et sa compagne Carlita avaient tout bonnement décidé d'aller faire quelques emplettes à New York histoire de se dérider le cerveau et de débrider le portefeuille. Nul besoin d'un Airbus pour ce faire, mais nécessité de disposer de la cohorte du chef d'Etat en vadrouille — médecin, code nucléaire, communications directes avec la France etc…— au cas où. Quand on est président de la République, on l'est 24 heures sur 24, même dans la 106e rue de la belle ville américaine.

Ne sombrons pas dans le populisme facile ou le poujadisme aisé. On peut comprendre que des soucis assaillent le premier personnage de l'Etat et qu'il ait envie de se changer les idées. La fronde des juges est un souci, les protestations des syndicats de police, une angoisse, les problèmes de Mme Alliot et de M. Ollier une épine dans le pied. Ce qui est vraiment plus ennuyeux c'est le temps mis par le président à réagir aux événements de Tunisie et d'Egypte surtout après que Mme Alliot a proposé l'aide de la France pour maintenir l'ordre à Tunis !

Mauvaise semaine pour Nicolas Sarkozy donc qui perd encore des points dans les sondages. A un mois et demi des cantonales, il est facile de comprendre pourquoi les chantres de la majorité présidentielle en font un enjeu purement local ! Pour la gauche, il s'agit de se mettre sur orbite d'abord et d'atteindre en 2012 le point géostationnaire avec vision sur l'avenir…

PS : les ailes m'en tombent. J'apprends à l'instant sur le site de libé.fr que M. Fillon a passé de bonnes vacances de Noël sur le compte de l'Etat Egyptien. Avion, bateau, séjour…payés par l'Etat-Moubarak, il est vrai que le salaire moyen d'un Egyptien est de trois euros par jour !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Et de deux !
RH

Anonyme a dit…

Ils commencent tous sérieusement à nous pomper l’air !

Alain Lefeez