16 juillet 2011

L'atelier sciences po du lycée Marc Bloch : quelques explications par Pascal Jeanne


Passage de l'oral à Paris

Je remercie M. Houel d’avoir évoqué le travail de l’atelier du lycée Marc Bloch. Depuis la signature de la convention avec l’IEP, six élèves de l’établissement ont été admis : Alexia Bourdon et Khadidja Atif en 2008, Grace Loubassou et Charline Rigault en 2009 ont précédé Assia Hassani et Quentin Gossent. Après une année creuse, nous renouons donc avec la réussite, mais je tiens à souligner, comme M. Houel, que tous les élèves qui ont concouru depuis quatre ans (vint-et-un depuis 2008) disposent des qualités – intellectuelles et humaines - nécessaires pour faire des études brillantes à Sciences Po ou ailleurs. En tant qu’enseignant, je suis admiratif face à leur courage et leur détermination. Grâce à eux, je ne peux souscrire à une formule rencontrée récemment dans une lecture de vacances : « l’enseignement est une vertu qui aigrit ».

L’atelier Sciences Po du lycée Marc Bloch fonctionne depuis décembre 2007, nous achevons donc la quatrième année après avoir renouvelé la convention avec l’IEP l’an passé. Ce dispositif exige certaines conditions pour qu’un lycée soit éligible : être classé en ZEP-REP et/ ou avoir une part d'élèves de CSP défavorisées supérieure à 70 % de la moyenne nationale. Pour l’heure, 85 établissements de la France métropolitaine et d’Outre-Mer ont signé une convention avec Sciences Po, soit 29 lycées supplémentaires depuis la signature de cette convention entre l’IEP et le lycée Marc Bloch.
 
En 2007 trois lycées de l’académie de Rouen étaient conventionnés, outre le lycée Marc Bloch, le lycée Schuman au Havre et le lycée Val de Seine de Grand-Quevilly, entrés l’année précédente dans le dispositif ; six autres établissements de l’académie nous ont rejoints : en 2008 Georges Brassens de Neufchâtel-en-Bray et André Maurois d’Elbeuf-sur-Seine, en 2009 le lycée de la Vallée du Cailly de Déville-lès-Rouen et en 2010 Les Bruyères et Marcel Sembat de Sotteville-lès-Rouen ainsi que le lycée André Malraux de Gaillon.

Deux élèves de l’académie de Rouen ont intégré Sciences Po dans le cadre de la CEP à la rentrée 2007 (issus de deux établissements), quatre à la rentrée 2008 (3 établissements), sept à la rentrée 2009 (cinq établissements) et enfin six à la dernière rentrée en septembre 2010 (six établissements). Nous attendons le retour des résultats pour tous les lycées de l’académie, mais avec les 5 élèves admis des deux lycées de l’Eure, 2011 semble être un bon cru pour la Haute Normandie. 

Au niveau national, le nombre d’étudiants admis par la procédure CEP est stable depuis quelques années bien que le nombre de lycées n’ait cessé d’augmenter depuis le lancement du dispositif il y a 10 ans : 127 admis définitifs en 2010 (pour 74 établissements) contre 126 en 2009 (pour 56 établissements). A l’issue des oraux d’admission de ce mois de juillet 2011, on dénombre 127 admis. En attendant de pouvoir disposer des statistiques définitives, nous pouvons observer les chiffres de la session précédente pour mesurer le niveau de sélection dans cette voie d’accès.
 
Pour la session d’admission de juillet 2010, 827 élèves s’étaient engagés dans la constitution d’une revue de presse. A la mi-mai 2010, on dénombrait 362 candidats admissibles, 199 candidats n’ont pas été pris en juillet 2010. Le taux de sélection de la promotion 2010 a été de 16% (contre 14% en 2009).
 Ces 127 admis de 2010 ont fait leur entrée au Collège universitaire en cette année 2010 au sein d’une promotion de 1475 étudiants. Contrairement à ce que l’on peut lire ici ou là, ce n’est pas une admission au rabais.  D’ailleurs, la validité de cette voie d’accès se vérifie dans la suite des études des admis CEP à Sciences Po, elle est en tout point équivalente aux autres étudiants. Le parcours de nos deux premières admises, Alexia Bourdon et Khadidja Atif, en témoigne, elles viennent toutes deux d’achever leur 3e année après avoir passé quelques mois à New York et s’apprêtent à suivre un master.
Gageons que Assia et Quentin suivront la même voie et que Mme Houel  continuera à les suivre avec l’efficacité dont elle a fait preuve durant cette année à mes côtés. Nul doute qu’elle manquera à l’atelier et aux élèves du lycée.

Pascal Jeanne
professeur coordinateur au lycée Marc Bloch


Pour aller plus loin :
Les différents dispositifs d’ouverture sociale :
Les effets de ces dispositifs :
- Ouverture sociale des grandes écoles - Livre blanc des pratiques - Premiers résultats et perspectives, décembre 2010, TAPIE Pierre, DARDELET Chantal :

Pour suivre les activités de l’atelier Sciences Po du lycée Marc Bloch :
depuis 2009, l’atelier a un blog : http://blog.ac-rouen.fr/lyc-bloch-notes/

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Quentin a écrit un compte-rendu de sa journée d'intégration à Sciences. Po.
Celui-ci est publié sur le blog de l'atelier :
http://blog.ac-rouen.fr/lyc-bloch-notes/2011/07/16/la-journee-dintegration-de-quentin/