6 avril 2011

Le journal « l'Expansion » aligne les écrêtés dont le maire de Louviers

Le maire de Louviers est, on le sait, le meilleur en tout. La ville de Louviers ? Première pour l'action culturelle dans l'Eure. La future piscine ? la future plus longue de toute la région. L'architecture contemporaine ? les projets se bousculent au portillon. Il y a même un film pour ça. Les impôts ? Parmi les plus élevés pour des villes de strate identique mais de cela on ne peut se vanter.

 Certains comportements de ce maire ne passent pas inaperçus. Alors que son père avait droit à des pages entières dans « Le Nouvel Observateur » et « Libération » pour l'exemplarité de sa politique et le désintéressement de son engagement, son fils aussi a droit aux colonnes de la presse nationale mais pas dans les mêmes rubriques. Le journal « l'Expansion » N° 762 consacre un long article aux écrêtés, ces élus atteints par le plafond maximum autorisé dans le cadre du versement des indemnités consécutives au cumul des mandats.

Pour mémoire, rappelons que le plafond maximum autorisé par la loi est d'une fois et demi l'indemnité de base d'un parlementaire soit la somme de 8 272 euros. Ils peuvent reverser le trop-perçu au bénéfice d'autres élus. Le maire de Toulouse reverse ainsi 5 500 euros à ses adjoints chaque mois. « Mais, écrit le journaliste de l'Expansion, pour joindre l'utile à l'agréable, l'élu peut choisir comme bénéficiaire son compagnon ou sa compagne. Patrick Balkany attribue ainsi à son épouse Isabelle 2000 euros par mois, élue de la ville. Franck Martin, conseiller régional et maire radical de gauche de Louviers — la ville de l'irréprochable Pierre Mendès France — choisit comme bénéficiaire sa compagne Ghislaine Baudet. »

Irréprochable Pierre Mendès France ! Eh oui, on peut se réclamer du Mendésisme et ne pas en appliquer les préceptes ! Figurer dans le même paragraphe d'un journal national et pour les mêmes causes que le couple Thénardier-Balkany, ainsi surnommé par nombre d'opposants des Hauts-de-Seine, voilà un privilège dont le maire de Louviers et sa compagne auraient sans doute souhaité se passer. Quand on est les meilleurs…

10 commentaires:

Sylvia Mackert a dit…

La loi l'y autorise,donc voilà, immoral ou pas, il en avait le droit, donc les coupables sont ceux qui ont voté ces lois et donné l'autorisation de reverser l'argent au lieu d'en faire économie. Donc voilà, je pense que bien d'autres en auraient fait pareil, même si de l'autre côté cela peut nous déranger parce qu'on est pauvre et qu'en "haut" il se sentent pauvres avec autant d'argent.

Anonyme a dit…

Je leur suggère de créer un groupe d'amis sur facebook : "Vous aussi, on vous a écrêté ?"

PR

Anonyme a dit…

A la ferme, on a la célébrité qu'on peut. Et celle-là, on la lui laisse.
RH

Anonyme a dit…

Le législateur - comme on dit - n'avait pas prévu, semble t'il, qu'un élu écrêté, ait sa compagne ou son compagnon dans les bénéficiaires potentiels!

La question de l'écrêtement des indemnités, très symbolique, fait oublier une autre question...à mes yeux bien plus importante!
Est ce normal, et sain pour la démocratie, qu'un "couple" cumule les fonctions de Président d'agglo, vice-présidente de la même agglo, maire de la ville-centre, adjointe au maire de la même ville-centre...

Christian Renoncourt

Jean-Charles Houel a dit…

Mais avec Martin, les femmes sont comme dans la chanson de Brassens : Toutes derrière et lui devant.

Sylvia Mackert a dit…

@ PR,

non, non, je ne suis pas écrétée, écoeurée peut-être de toutes ces querelles, et je dis simplement que la loi l'y autorisait. Et le législateur a sûrement du faire abstraction de la vie de couple, car cela ne doit pas rentrer dans le cadre du travail. Mari et femme ont le droit tous deux d'être des élus, et être élu est une fonction et l'écrétement concerne cette fonction et n'a rien à voir officiellement avec les sentiments qu'il pourrait y avoir entre élus.

Jean-Charles Houel a dit…

Bien sûr que c'est légal. Là n'est pas le problème. Il s'agit d'un comportement : est-il moral ? Là est toute la question. Le pouvoir use et on en oublie les plus élémentaires devoirs : désintéressement, partage, générosité…
La démocratie a un prix. Les élus méritent leurs indemnités à condition de ne pas cumuler les fonctions. Comme par hasard, aucun parti ne propose réellement de limiter le cumul. Il y a toujours de bonnes raisons pour ne pas le faire : ancrage local, nécessité de ceci ou de cela, ce fut même l'un des thèmes de la campagne du candidat PRG dans Louviers nord ! C'est dire le recul des idées.

Alain Rey-Hartmann a dit…

Jean-Charles,
Je partage ton avis : La licéité du comportement du Maire de Louviers est hors sujet.
Je tiens du professeur Jean-Michel Lemoyne de Forges (directeur des études à l' ENA à l'époque de la promotion Voltaire) l'anecdote suivante :
Lorsqu'il a été élu Député Léon Blum a DÉMISSIONNÉ du Conseil d' État dont il était, de par son travail, l'un des plus brillants membres.
Cette démission lui interdisait donc tout retour au Palais Royal, si d'aventure le sort des urnes lui était défavorable.
Et le président Blum justifiait ce libre choix au simple motif que membre du parlement il aurait à voter le budget et donc les crédits affectés à l'administration dont il dépendait et pour lui cela était évidemment INCOMPATIBLE .
Mais certes on me répondra : Que "le Juif Blum ", comme le nommait Mauras, mangeait dans de la vaisselle d'or !

Anonyme a dit…

Il ne faut pas se plaindre de gagner le RSA avec des raisonnements pareils, si vous trouvez la chose normale "parceque le législateur"... c'est aussi le législateur qui détermine les seuils "sociaux", alors.. Quant à l'écrêtement et les sentiments, c'est à mourir de rire, on se croirait dans les feux de l'amour !!! C'est come dans le milieu professionnel : les copains d'abord !!!! Mais là bizarre.... no comment !

Sylvia Mackert a dit…

Cela ne sert à rien de courir après l'argent, dans mon cas le moindre centime me serait enlevé. Et si je gagnais un peu au loto pour arrondir les fins de mois, on me l'enlèverait encore pour surtout pas dépasser le plafond RSA. Donc voilà, on veut que le RMIste reste pauvre, donc on ne peut pas s'en sortir sur le plan financier et rien à voir avec les feux de l'amour.
La fraternité dans la devise de la France, n'est-elle pas aussi sentimentale ? la convivialité humaniste, n'est-elle pas aussi sentimentale ? et quand on dit à l'article 1 des droits de l'homme qu'il faut agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité, n'est-ce pas aussi des sentiments de fraternité ?
Au contraire, il y en a qui ne voit que le côté bancaire. Donc c'est clair qu'ils sont plus riches parce qu'ils sont plus cupides aussi et plus égoistes.