6 juillet 2010

Il ne faut jamais prendre les gens pour des imbéciles

Une fois n'est pas coutume, je vous conseille d'aller sur le blog de José Alcala, caméra diagonale. Vous y découvrirez un texte fielleux contre Marc-Antoine Jamet (que sait précisément José Alcala des antécédents familiaux de MAJ ?) et l'apologie de la conduite de Franck Martin relative à son affaire d'écrêtement. Je laisse libre les lecteurs d'apprécier l'un et l'autre. Je vais donner, modestement, mon éclairage sur les réflexions que m'inspire l'attitude du maire de Louviers, président de la CASE, conseiller régional.

J'avoue qu'elle m'a sidéré. Ma première remarque est simple : comment peut-il à ce point se payer notre tête ? Profitant d'une perche tendue par un commentaire, il déclare avoir voulu jouer les provocateurs, créer un cas d'école. Il nous demande de nous apitoyer sur son sort. Un sort malheureux pour un homme frappé par l'incertitude de la réélection et donc par les lendemains qui éventuellement déchantent. On en aurait les larmes aux yeux si on ne connaissait l'animal et le personnage. Que les gros salaires lèvent le doigt ! Si, avec 9500 euros mensuels, le président de la CASE se plaint, combien allons-nous être à nous plaindre ?

Le maire de Louviers est comme un enfant pris les doigts dans la confiture. Ne pouvant éviter la délibération du conseil municipal sur l'écrêtement de ses indemnités, et contrairement à ce qu'il affirme, il pensait tuer la discussion dans l'œuf en choisissant sa compagne comme bénéficiaire et en étant certain que personne ne lui chercherait de poux dans la tête. « Ils n'oseront pas ». Voilà quelle était sa certitude.

C'est si vrai que lors de la réunion de la commission des finances qui évoqua le sujet avant la réunion du conseil, il n'y eut pas de remarque acerbe ni de propos critique. L'étonnement rend muet. J'ai alors pensé qu'il fallait agir en amont pour amener le maire de Louviers à une saine réflexion et un changement d'attitude. En rendant publique cette délibération, j'ai souhaité qu'il retrouve la raison et reprenne ses esprits.

Peine perdue. Il a persévéré dans l'erreur. Et aujourd'hui, il doit faire face à un flot de critiques et d'agressivité peu surprenant eu égard à ce qui se passe au sommet de l'Etat et au comportement de certains responsables politiques de l'UMP. Les moyens de défense développés par le maire sont faibles, peu crédibles, pour tout dire inefficaces. Que José Alcala vienne à son secours en évoquant les turpitudes d'autres hommes politiques (il a oublié Bernard Tapie !) ne finit pas de m'étonner. Faut-il être à bout d'argument pour taper sur MAJ, maire de Val-de-Reuil, et tenter de sauver le maire «actuel» de Louviers…ainsi que sa compagne «actuelle»(1). Quelle élégance n'est-il pas ?

(1) L'expression est de Franck Martin lui-même.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour ma part, cela commence à être du passé, de toute façon on ne peut rien faire pour changer le vote.

Sylvia Mackert

Unknown a dit…

Jean-Charles
Ton titre est bien trouvé. "Il ne faut jamais prendre les gens pour des imbéciles". Je pense que tu fais référence à l'attitude du maire de Val-de-Reuil !?
Texte fielleux, dis-tu. Je vois que tu t'y connais!
Les antécédents de la famille Jamet?
Je constate que tu confonds avec un autre texte. Trouve, dans le mien un passage où je fais référence à la famille Jamet.
Bien à toi.

Jean-Charles Houel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Unknown a dit…

Jean-Charles
Être d'un milieu de droite, (ou de gauche) n'est pas une insulte...
La ouate, est un confort loin des problèmes de fin de mois. Ce n'est toujours pas une insulte. Mais lorsqu'il a arrogance et mépris, il n'est pas inconvenable de situer, au plus près de la réalité, une personnalité publique qui a choisi la politique comme profession. Car il s'agit bien de profession.
Quant à défendre si "bien" le maire de Louviers, je l'ai déjà dit, il n'a nullement besoin de moi pour le faire. Je reste dans mon rôle d'informateur et les questions que je lui pose ne sont connotées de bienveillance particulière. Je pratique ainsi envers tous les politiques. Le succès de Caméra Diagonale n'aurait pas été au rendez-vous s'il en avait été différemment.

Jean-Charles Houel a dit…

Bien sûr, et tu le sais bien, que le maire de Louviers a besoin de toi. Comme il a besoin de tous les médias s'il les ignorait, il serait le roi des crétins. Tu as passé assez de temps à l'antenne et derrière les caméras pour le savoir. Si tu en doutes, j'ai des craintes.
PS : tu as oublié la négation « les questions que je lui pose ne sont PAS connotées…» Où est passé le pas…
Bien à toi.

Jean-Charles Houel a dit…

Blogger Jean-Charles Houel a dit...

« Contrairement au Jésus de Bethléem, MAJ est un chanceux, bien né, dans la ouate. Etudes brillantes, ambiance et atmosphère raffinées, parcours professionnel au-dessus de la moyenne. La droite est son milieu naturel, mais il choisira un homme de gauche, comme mentor, lui-même issu de la bourgeoisie parisienne.»
Quand tu écris « la droite est son milieu naturel », cela veut dire quoi ? Qu'il existe un déterminisme socio-politique faisant abstraction des prises de conscience individuelles ? De quelle ouate parles-tu ? Etudie de plus près la biographie de Marc-Antoine Jamet qui d'ailleurs ne m'a pas demandé d'être son avocat. Mais tu défends si «bien» le maire de Louviers qu'il n'est pas inutile de remettre un peu d'ordre dans des idées trop générales et des clichés répétitifs.
Bien à toi.

Anonyme a dit…

voici son portrait sur Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc-Antoine_Jamet

Sylvia Mackert

Anonyme a dit…

En ce qui concerne le terme "compagne actuelle", c'est probablement un lapsus, je sais que Mme Baudet le considère comme mari et utilise ce mot quand elle parle de lui.
Et de plus c'est leur vie privé.
En ce qui concerne l'argent je dirais que ce n'est pas le montant des ressources qui font de quelqu'un ce qu'il est. On peut être quelqu'un de bien même étant pauvre. Et c'est cela l'important. La véritable richesse est à l'intérieur de chaque être humain et pas dans les apparences ou le compte en banque.
Et si être élu était une profession, il faudrait un recrutement comme pour les embauches dans une entreprise et de ce fait il n'y aurait plus d'élections et les élus ne nous représenteraient pas. Il ne faut pas que cela devienne un métier. Les indemnités servent justement pour indemniser l'absence du monde du travail et non pas pour servir de salaire. Cotise-t-on sur les indemnités maladies ou chômage ? le mot indemnité signifie dédommager pour une perte de quelque chose, non ?
Sylvia Mackert

Anonyme a dit…

http://www.senat.fr/leg/ppl02-310.html

sur ce site on parle de la retraite des maires qui serait dans les petites communes de campagne de l'ordre de 100 à 150 Euos par mois, donc la retraite existe, alors il faut peut-être dire à tout le monde que ce n'est qu'une question de montant des retraites.

Sylvia Mackert