21 août 2014

Un maire FN augmente, illégalement, de 44 % son indemnité !


Des électeurs et des électrices ayant choisi un bulletin FN (aux municipales et aux européennes) l’ont fait pour marquer leur désapprobation à l’égard des comportements de certains élus de gauche et de droite. Le « tous pourris » est une machine infernale, très souvent injuste mais elle trouve une justification — si c’en est une — dans des excès coupables de quelques brebis galeuses heureusement minoritaires.
J’ai entendu maintes fois Marine Le Pen vanter l’exemplarité de ses élus et affirmer (sans rire) qu’ils agiraient en veillant à la bonne utilisation des deniers publics. Elle nettoierait les écuries d’Augias, elle décernerait des brevets de bonne conduite et surtout, elle mettrait fin aux systèmes permettant aux élus de « s’en mettre plein les poches » sur le dos des contribuables.
La presse nationale s’est faite l’écho de l’emploi comme assistante parlementaire de l’épouse de l’avocat Gilbert Collard, député bleu marine. Elle vient récemment de relever qu’un maire FN avait fait voter, il y a quelques semaines, une délibération augmentant son indemnité de maire de 44 % ainsi que celle de ses adjoints. Comme la préfecture — elle contrôle la légalité des décisions municipales — a constaté que cette délibération n’était pas conforme au droit, elle a été annulée  et le maire FN a dû revoir sa copie et rétablir le bon droit en respectant les lois existantes.
Au passage, dans le texte de la nouvelle délibération, le maire FN (quelle classe !) met en cause l’administration communale pour la rédaction du texte désavoué par le préfet. Autrement dit, le maire FN n’est même pas capable d’assumer ses choix et d’en porter la responsabilité morale et financière.La tradition républicaine veut que les agents de l'administration soient exonérés des fautes et erreurs commises au nom des élus.
Il est donc important que le public connaisse ces comportements de la part de gens, soi disant, aux mains propres. Je ne tombe pas dans la caricature pour affirmer que tous les élus FN veulent se payer sur la bête mais ce parti, comme d’autres, recèle des représentants dont la moralité est plus que suspecte. 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cette affaire prend tout son piquant lorsqu'on sait que ce même maire est celui qui décida il y a environ deux mois pour sa commune de supprimer la gratuité des cantines pour les enfants des familles les plus démunies. Le Front national défenseur des plus faibles et des exclus est une fable qu'il faut dénoncer sans relâche. Le Front national, cul et chemise avec le grand patronat, est l'ennemi des syndicats qui défendent les acquis sociaux conquis de haute lutte au cours du siècle dernier.
RH