24 août 2011

Un gouvernement de faillite

Les titres de la presse d'aujourd'hui sont éloquents : Sarkozy se résout à faire payer les riches. Il est vrai que 16 grosses fortunes françaises (dont Liliane Bettencourt) ont lancé un appel à une taxation exceptionnelle et se déclarent volontaires pour payer plus d'impôts. On marche sur la tête. Alors que Sarkozy a édicté son programme de 2007 sur le thème « travaillez plus pour gagner plus » et qu'il a mis en place une machine infernale pour les classes moyennes et modestes, le voilà en train de défaire ce qu'il a construit et de préparer sa campagne électorale 2012.

L'ancien député de Neuilly, l'homme du Fouquet's et des yachts bollérien, l'avocat d'affaires et soutien essentiel de Balladur (avec toutes les turpitudes attenantes) l'ami de Takiedine, de Tapie et des émirs qatariens se met à supprimer le bouclier fiscal, à rogner les niches de peur d'être mordu par le peuple français (sauf la TVA sur la restauration évidemment) et supprime…la suppression des charges sur les heures supplémentaires !

Il voudrait gagner l'élection présidentielle qu'il ne s'y prendrait pas autrement. J'espère que le ou la candidat(e) du PS choisi(e) le 16 octobre prochain, saura dénoncer les farces et attrapes du clan sarkozien et rappeler le triste bilan des cinq années de sarko-fillonisme. Jamais la dette nationale n'a atteint les sommets qu'elle connaît, jamais les déficits n'ont été aussi importants…et on apprend que le pouvoir d'achat des Français a baissé de 0,6 % au cours des derniers mois. Pas besoin du retour de DSK sur la scène publique pour dénoncer ce gouvernement de faillite.