11 janvier 2016

Un appel à l'organisation d'une primaire à gauche avant la prochaine élection présidentielle


Lors du dépouillement de la primaire à gauche en 2011 à Louviers. (photo JCH)
Le journal Libération publie, aujourd'hui, un appel signé par de nombreux élus et militants de gauche de tous partis et de tous horizons. Cet appel est destiné à permettre l'organisation d'une primaire ouverte à gauche avant la prochaine élection présidentielle. Elle devrait éviter la multiplicité des candidatures à gauche et empêcher que cette dernière soit absente du second tour. Je soutiens cet appel et vous invite à le signer également. Je publie les extraits principaux de l'appel.

« Nous refusons la passivité face à l’abstention, au vote Front national et à la droitisation de la société. Nous refusons les renoncements face aux inégalités sociales, à la dégradation environnementale, aux discriminations et à l’affaissement démocratique. Nous refusons la paralysie de nos institutions.

«Nous n’acceptons pas que la menace du FN, le risque terroriste et l’état d’urgence permanent servent de prétexte pour refuser de débattre des défis extraordinaires auxquels notre société est confrontée. Il n’y a pas de fatalité à l’impuissance politique. La France est riche de son énergie vitale et de ses talents qui aspirent à forger un avenir bienveillant. Nous voulons faire de la prochaine élection présidentielle la conclusion d’un débat approfondi qui est passionnément
désiré et attendu dans le pays.

«Nous voulons du contenu, des idées, des échanges exigeants. Nous appelons à une grande primaire des gauches et des écologistes. Notre primaire est la condition sine qua non pour qu’un candidat représente ces forces à l’élection présidentielle en incarnant le projet positif dont la France a besoin pour sortir de l’impasse. Elle est l’opportunité de refonder notre démocratie.
En signant cet appel, je m’engage à voter lors de la primaire des gauches et des écologistes. Je participerai dans la mesure du possible aux débats qui seront organisés pour la nourrir.

Signez et faites signer cet appel pour réanimer le débat politique, pour se réapproprier l’élection présidentielle, pour choisir notre candidat-e! »

1 commentaire:

françois charmot a dit…

Je vais signer cet appel. Il n'est pas question que le président sortant soit le candidat " naturel ". En démocratie, ce n'est pas comme celà que ça devrait fonctionner. Et une multiplication des candidatures de gauche nous conduirait droit dans le mur, avec un très grand risque d'élimination dès le premier tour...
François Charmot