9 avril 2018

Pierre Mendès France et le bon fonctionnement de la démocratie


François Loncle, qu'on ne peut soupçonner d'être hostile à la réduction du nombre de parlementaires a eu la gentillesse de me communiquer le texte de la causerie de Pierre Mendès France, le 29 janvier 1955. Je ne sais si son texte plaide en faveur de 400 ou de 577 députés, il n'en reste pas moins que l'ancien Président du conseil plaide pour un lien de proximité entre les élus et les citoyens. Quand il évoque une circonscription plus réduite que la surface du département tout entier, il ne fait que conforter la nécessité d'une bonne connaissance entre le parlementaire et le citoyen. « Le salut exige que le régime républicain soit fondé sur des relations étroites qui seules permettent la franchise réciproque la plus complète…»
Quand le département de l'Eure comptera trois (?) circonscriptions au lieu de cinq, le travail du député changera du tout au tout. Finies les permanences d'élus, finies les rubans coupés et les inaugurations…le député se devra d'être constamment à Paris. Je sais bien qu'un député est un élu de la nation mais tout de même, on changera de pratique surtout si la proportionnelle s'en mèle. Il serait bien de le préciser et de prévenir les Français.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Très beau texte. Espérons qu'un jour nous retrouverons ces liens démocratiques.
Philippe Hachet