20 décembre 2015

Quelques réflexions au débotté : Tapie, Fabius, Mayer-Rossignol, Bertrand, Estrosi…


La condamnation de Christine Boutin à 5000 euros d’amende pour avoir affirmé que « l’homosexualité est une abomination » ne semble pas avoir mis fin à la croisade homophobe de l’ancienne ministre de la République. Elle a toutefois tenu à corriger le tir en assurant que condamner le pêché n’était pas condamner le pêcheur qui, lui, a droit au pardon de ses « fautes ». Sacrée Boutin.
Ils sont plus nombreux qu’on croit, tous ces intégristes dont certains et certaines ont réussi à se faire élire dans les conseils régionaux notamment en île-de-France. J’ai déjà écrit, sur ce blog, combien Valérie Pécresse, catholique pratiquante — ce qui est son droit le plus strict évidemment — avait attiré à elle et sa candidature nombre de membres de la « Manif pour tous » dont la majorité d’entre eux ne désespèrent pas de faire modifier une loi de liberté et d’ouverture que beaucoup à droite ne veulent pas toucher.

Les lendemains de défaite donnent la gueule de bois aux perdants. Du moins dans la majorité des situations. Ainsi, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, s’est fait prescrire quelques jours d’arrêt de travail avant de remonter au perchoir. Il faut dire que sa fin de campagne a été calamiteuse dans la forme car sur le fond, il n’avait sans doute pas tort.
Il se consolera en apprenant que même si les électeurs du Front national qui ont choisi de voter Pécresse au second tour étaient restés chez eux ou avaient apporté leurs voix à de Saint-Just (FN), il aurait quand même été battu. Sur le fil d’accord mais battu. Après 17 ans de gestion de gauche, les Franciliens ont choisi l’alternance. La guerre est déclarée entre Pécresse et Hidalgo au sujet de la future métropole.

Une étude très intéressante a été publiée par le journal Le Monde. Elle fait état des transferts de voix entre le premier et le second tour des élections régionales dans les régions dites sensibles. Cette étude a été réalisée en analysant les listes d’émargements des différents bureaux de vote et en étudiant les conséquences de l’abstention raisonnée ou de la participation salvatrice.
Il en ressort que Xavier Bertrand a été élu au second tour avec 81 % des voix de gauche du premier tour tandis que Christian Estrosi n’en récupère que 60 % mais ces voix étaient indispensables pour lui donner la victoire. L’étude démontre également que plus de deux millions de votes FN au premier tour se sont détournés de ce parti au second tour si bien que ce ne sont pas 6,8 millions d’électeurs qui ont voté FN (au premier et au second tour) mais près de neuf millions ! Pourquoi un tel vote le second dimanche ? Les électeurs ont-ils choisi de renverser la table tout en  souhaitant conserver intacts les couverts ? N’ont-ils aucune confiance en Marine Le Pen pour gouverner ?

Laurent Fabius très ému.
Pour certains le succès de la COP 21 n’est qu’un succès médiatique sans conséquences. Pour d’autres, il restera un accord historique puisque 195 pays ont accepté de signer un texte non contraignant, certes, mais doté de lignes de forces destinées à limiter le réchauffement climatique. Laurence Tubiana, bras droit de Laurent Fabius depuis plusieurs années pour conduire les négociations, dresse un bilan positif des 15 jours du Bourget, elle retient les clauses signées par tous comme autant d’impératifs nécessaires si l’on veut éviter les catastrophes humanitaires.
L’accord final démontre une fois encore les qualités et les talents de Laurent Fabius. Le ministre des Affaires étrangères a fait preuve de pédagogie, de respect de l’autre, d’écoute et d’ouverture, des qualités bien utiles quand on parle de vous comme futur ( ?) président du Conseil constitutionnel. Une fois de plus, il a su s’entourer d’une équipe compétente, professionnelle, totalement acquise à la cause qu’elle défendait collectivement.

Bernard Tapie revient en politique ! Il s’agit d’un grand classique. Quand les hommes politiques ne trouvent pas grâce auprès des juges, ils souhaitent se blanchir par le suffrage universel, une machine à laver les délits et les fautes. Condamné à reverser à l’état la modique somme de 404 millions d’euros que le trio de l’arbitrage frelaté lui avait attribuée, Tapie a réussi à obtenir la protection du tribunal de commerce de Paris et à planquer ses avoirs pendant quelques mois, du moins ce qu’il en reste. Comme dirait sa femme : « on ne nous traite pas comme les autres. » Quels autres ?
Plus intéressantes sont les mesures qu’il va proposer en détail en janvier prochain pour endiguer le chômage des jeunes. Il est vrai que le système de formation actuel ne donne pas de résultats à hauteur des sommes engagées et que le gouvernement devrait imaginer des solutions nouvelles et pourquoi pas celles qu’avancera Bernard Tapie. Maintenant, quand ce dernier affirme vouloir diminuer l’influence du Front national, ce ne sera sans doute pas en suivant son exemple puisque le FN récolte aussi les voix de ceux et celles qui ne supportent plus les escrocs et les aigrefins.

Il fallait s’y attendre. De belles âmes veulent donner des noms aux coupables du mauvais résultat du PS aux régionales dans l’Eure. Après les municipales, avec Evreux, Louviers, Vernon, Les Andelys perdus par la gauche, les Européennes avec un FN très haut, les départementales et la perte de la majorité donc de la présidence avec JL Destans, cette 3e place aux régionales sonne comme une forme de désaveu.
Alors, les coupables ? Et si c’était tout simplement la faute des électeurs et des électrices de l’Eure dont le positionnement à droite et extrême droite ne date pas d’aujourd’hui ? Et si ceux qui glapissent s’interrogeaient sur leur contribution personnelle à la campagne ? S’ils se livraient une légère introspection pour définir leur niveau de motivation, à l’image des radicaux de gauche qui n’ont pas levé le petit doigt ni distribué un tract avant le premier tour ? Ils attendaient que les mandats (au propre et au figuré) leurs tombent dans le bec. Pitoyable.

La liste des conseillers régionaux de gauche : 
-->
Eure : Marc-Antoine Jamet PS - Mélanie Mammeri PS - Timour Veyri PS - Laetitia Sanchez EELV 
Orne : Laurent Beauvais PS - Gaëlle Pioline PS

Calvados : Raphaël Chauvois PS - Helene Mialon-Burgat PS - Franck Guegueniat PRG Caroline Amiel EELV - Emmanuel Mezeray PS - Marie-Jeanne Gobert PC
Manche : Stephane Travert PS - Claudie Launoy PS - Benoit Arrivé PS  - Muriel Jozeau Marigné PS
Seine-Maritime : Nicolas Mayer-Rossignol PS - Oumou Niang PS - Sebastien Jumel PC - Estelle Grelier PS - Claude Taleb EELV - Valérie Garraud PS - Joachim Moyse PC Catherine Troallic PS - Frederic Sanchez PS - Celine Brulin PC - Gilles Haudouin PC

2 commentaires:

Eric Lardeur a dit…

Pour ce qui est du dernier sujet de tes réflexions au déboté traditionnelles, je plussoie JC.. Surtout quand on pense qu'il manquait environ une voix par commune...
Un espèce de guguss du conseil fédéral du PS de l'Eure a fustigé cette semaine les militants socialistes de l'Eure, un espèce de membre totalement déconnecté de la réalité... Perso,je les ai vu se bouger, coller, distribuer, expliquer notre programme... alors que les militants du PRG, du FG, d'EELV n'ont rien fait... Heureusement qu'il y a des gens comme toi pour souligner que le travail militant, au contact des citoyens, fait la différence ^^

Bernard Chambre a dit…

Je suis globalement d'accord avec vous.

Je suis plus réservé sur le paragraphe fabiusolâtre. Je sais bien que l'art est difficile, mais le joli bateau qu'on ne vend pas à Poutine pour le faire financer par l'Arabie Saoudite à destination de l’Égypte... la gestion de la crise en Syrie (et le revirement des dernières semaines où, enfin, il a compris ! Un peu à la manière du Général). Si la liberté de parole le permet, je serais un peu plus réservé que vous.

Merci pour la qualité de vos publications.
Très cordialement,
Bernard Chambré