21 avril 2018

Comment perdre la nationalité française qu'on n'a jamais eue !


Une femme d’origine algérienne voulait obtenir la nationalité française. MAIS, car il y un mais, pour des raisons religieuses, elle a refusé de serrer la main du représentant de l’autorité préfectorale et de l’élu d’une commune chargés de la parrainer lors de la cérémonie d’intronisation dans la nationalité de notre pays. Face à ce refus, la décision de la naturaliser a été modifiée dans un sens négatif, décision que la jeune femme a attaqué devant le Conseil d’Etat.
La plaignante ne bénéficiera pas de la nationalité française. Le Conseil d'Etat a en effet validé le rejet de la naturalisation de cette Algérienne selon une décision datée du 11 avril, et rendue publique jeudi 19 avril.
Cette affaire était pendante depuis 2010. Ainsi, pour avoir appliqué à la lettre un code religieux lié à une certaine pratique de l’Islam, cette Algérienne conservera sa nationalité d’origine alors même que son mari est Français. Elle pourra continuer de ne pas serrer la main aux hommes.

1 commentaire:

Christian a dit…

Quand le manque de souplesse rejoint la bêtise religieuse. Il aurait suffit que le prêt soit une femme ainsi que l'élue municipale, mais aussi que le mari donne l'ordre à sa femme de s'executer.
Non je ne pleurerai pas sur ce concours de bêtise. Je les renvoie dos à dos.