6 mars 2018

L'augmentation de la CSG : un député LREM invite les retraités à « se ressaisir » et à la fermer !


Eric Alauzet, le député LREM.
Un député LRM du nom de Eric Alauzet (ancien acupuncteur) invite les retraités à se montrer discrets voire silencieux après la hausse de la CSG qui ampute leur pouvoir d’achat. Qu’ils fassent donc profil bas, intime-t-il ! Ce député sait que ces foutus retraités vont avancer le même argument : « on a trimé toute notre vie, cette retraite on ne l’a pas volée, c’est dur de voir son montant diminuer. » Tout cela après le gel du point pendant plusieurs années. L’honorable parlementaire défend cette hausse de la CSG afin de venir en aide à ceux qui entrent dans la vie active ou tout au moins tentent d’y entrer. Un peu de solidarité et de désintéressement siérait…pour le moins. Tel est le message qu’on doit faire entrer dans nos petites têtes de retraités grincheux.

A l’Assemblée nationale, ils sont nombreux celles et ceux qui pensent comme lui, comme le président et comme le gouvernement. Ils pensent grosso modo : « On ne vous a pas pris en traître puisqu’on vous avait prévenus pendant la campagne. » Ceux qui ont voté Macron savaient donc qu’ils se feraient hara-kiri…mais il y a loin de la virtualité et d’une promesse de campagne à une feuille de paie réelle et 1,7% de pension en moins. Eric Alauzet, rapporteur du budget de la sécurité sociale a ajouté : "S'ils ont travaillé toute leur vie, ça ne suffit pas comme argument au moment où il faut trouver de l'argent pour renflouer les caisses de l'État. Il faut que les retraités se ressaisissent et comprennent que ces mesures accompagnent ceux qui travaillent."

Vais-je me ressaisir sachant que je suis de ceux qui subissent la hausse de la CSG ? D’ailleurs que veut dire le député quand il nous demande de nous ressaisir ? Le député nous invite-t-il à retrouver notre sang-froid, comme si on en manquait, à retrouver notre calme…comme si on l’avait perdu ! Se ressaisir a un autre sens dans l’esprit du député : vous devriez être contents de vous montrer solidaires, même forcés par la loi, car on prend l’argent là où il est ! Le député ajoute : les retraités d’aujourd’hui ont une retraite « dorée ». Qu’ils se la ferment avant même qu’ils l’aient ouverte. Pour mémoire l'augmentation de 1,7 % de la CSG concernera les pensions annuelles au-dessus de 11018 euros (une personne seule) ou 16 902 euros pour un couple. J'avais une autre conception des retraites dorées.

Le coup de la solidarité destinée à culpabiliser les retraités, on connaît. Plutôt que de se lancer dans des demandes de contrition à forme religieuse, Eric Alauzet aurait mieux fait de se taire et laisser le gouvernement justifier son choix. Les récentes élections partielles ont montré que les retraités — justement — avaient rechigné à voter LREM. La leçon de cette histoire : il faut que les efforts soient partagés. Si une catégorie de la population se sent exclusivement visée, elle rue dans les brancards. Et pourtant, nous ne sommes pas de mauvais chevaux. Retraite dorée ou pas.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Mes revenus personnels frôlant le seuil de pauvreté, je les vois encore diminués avec les decisions de M. Macron.
Concrètement, comment dois je me "ressaisir"? J'attends la réponse de ce député.
Philippe Hachet