3 mai 2017

J'élimine Le Pen et je choisis Macron


Les insoumis sont en passe de gagner leur pari. Le pari de Jean-Luc Mélenchon et de ses militants surtout, plus que celui de ses électeurs dont une majorité (51 %) votera pour Emmanuel Macron. Le pari de Mélenchon est très simple : Macron doit être élu avec la marge la plus étroite possible ! Il doit être affaibli avant les législatives que les insoumis espèrent gagner. Le sondage paru aujourd’hui dans le journal Le Monde, s’il prévoit une victoire du candidat d’en Marche ! exprime également un manque d’adhésion à sa personne et à son programme. Il est autant détesté que Marine Le Pen ce qui n’est pas peu dire ! Pourtant, 59 % de l’ensemble des électeurs(trices) annoncent qu’ils voteront pour Emmanuel Macron. Il apparaît comme un rempart face aux agressions que feraient subir à notre société le Front national et sa candidate. 

Sur le plan économique, la sortie de l’Europe et le retour au Franc, objets de bien des cafouillages sémantiques cette semaine, seraient une catastrophe pour l’ensemble des Français. Dévaluation de fait, taux d’intérêts de la dette insurmontables, considérable augmentation des prix des produits importés, perte de confiance de la part des investisseurs français et étrangers…La France serait mise à l’index. On voit déjà les conséquences du futur Brexit sur le vivre ensemble…et la baisse de la croissance en Grande-Bretagne !

Sur le plan sociétal, l’arrivée au pouvoir d’une Le Pen et de son clan de gudards et d’identitaires causerait d’énormes dommages dans la cohésion déjà abîmée des Français entre eux. Les socialistes, les communistes, les insoumis, les musulmans, les journalistes, les syndicalistes…tous ceux qui n’ont pas le doigt sur la couture du pantalon, devraient raser les murs. Il faut imaginer ce que serait la vie sous l’extrême droite. Il suffit d’écouter les opposants aux maires des quelques villes frontistes pour savoir quel climat de tension, quelle pression permanente, s’exercent actuellement à Béziers, Hénin-Beaumont, Fréjus, Beaucaire…sur les opposants ou ceux et celles qui pensent autrement. 

Quand j’entends un insoumis placer sur le même plan « le fascisme » de Le Pen et « l’esclavagisme social » de Macron, je m’interroge. Sait-il ce qu’il dit ? Connaît-il le sens des mots ? A-t-il une claire conscience de ce que c’est que de vivre comme en Turquie ou comme en Russie où les élections sont truquées, les oppositions muselées, les libertés fondamentales bafouées, l’économie rackettée ? Bien sûr que Macron n’est pas le candidat idéal ! En existe-t-il, d'ailleurs ? Bien sûr qu’il possède une forme d’arrogance propre à sa formation ? Bien sûr qu’il est jeune et manque d’expérience ? Bien sûr qu’il faudra combattre certaines de ses propositions ? Pour autant, nous serons dans le champ républicain et dans le respect de la démocratie donc le respect de l’opposition. En fait, nous n’avons pas vraiment le choix. C’est la loi d’airain de la constitution de la 5e République. Au second tour de la présidentielle, on élimine. J’élimine Le Pen et je choisis Macron.

1 commentaire:

jean-françois a dit…

Jean-Charles je partage ton analyse et j'adhére totalement á l'élan national afin de repousser le facisme et dimanche soir contre toute vraisemblance,la majprité des Français diront ¨Ouf nous l'avons échappé belle!! Victoire ¨ et chacun rentrera dans son petit confort intellectuel et économique. Et aprés ?
D'oú viendra le même grand élan national d'Empathie envers ces 9 millions de français vivant en dessous du seuil de pauvreté,ces chomeurs de longue durée,ces habitants de tout l'est du pays désindustrialsé,tous ces Domiens ?
Tous ces gens lá vivent dans un véritable abandon depuis des décennies,n'ont plus la faculté de penser facisme,socialime,libéralisme........... le reflexe se jeter dans les bras de la Marine. Y a plus rien á perdre !!!
Y aura t'il le même grand élan National ?
Sinon en 2022 la Le Pen fera 40% au 1er tour.