30 avril 2017

Quelques réflexions au débotté : Le Pen-Erdogan : même combat, les regrets des Brexiters, Frau le caméléon, Dupont-Aignan plutôt Pierre Laval, faisons notre part du travail


Les bons conseils du maire de Grenoble
Eric Piolle
Eric Piolle, le maire EELV de Grenoble a choisi Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle. Dans un entretien avec une journaliste du JDD, il annonce qu’il votera pour Emmanuel Macron au second tour, non pas parce qu’il a été séduit par le programme de l’ancien ministre, mais « parce que chacun doit faire une part du boulot pour battre Marine Le Pen. » Le vote blanc ou nul est un vote, qu’on le veuille ou non, qui favorise la candidate du Front national. C’est bien pourquoi elle cherche le meilleur moyen d’inciter les citoyens à s’abstenir ou à voter nul. Il paraît que 18 % des électeurs(trices) du chef de la France Insoumise serait prêt à mettre un bulletin FN dans l’urne ! C’est bien pourquoi Jean-Luc Mélenchon a eu tort de ne pas dire clairement quelle serait son attitude le 7 mai.
Si c’est le cas et si, par malheur, Marine Le Pen gagne la présidentielle, je n’ose même pas imaginer la tête des insoumis qui auront permis, en commettant l’erreur de leur vie, l’arrivée au pouvoir des apprentis fascistes.

Un plus ne font pas deux
De plus, il est vain d’imaginer que les résultats du premier tour de la présidentielle vont se répéter lors des élections législatives. Prenons le cas de la circonscription de Louviers. Le candidat de la France insoumise, du moins se présente-t-il comme tel, est Bernard Frau, le caméléon de la politique. En trente ans, il aura couvert à quelques exceptions près, l’ensemble de l’éventail politique. De la gauche à la droite et parfois à la droite extrême quand il fut pasquaïen mâtiné de de Villiers. Je ne comprends toujours pas comment les instances de la France Insoumise ont pu donner leur investiture à cet homme, vraie caricature de l’engagement à géométrie variable ?
Franchement, croit-on les électeurs de la circonscription de Louviers assez naïfs et stupides pour voter les yeux fermés en faveur du candidat mélenchoniste qu’on nous propose ? Il est évident que les électeurs (trices) de gauche et de centre gauche préfèreront le candidat PC, celui du PS ou celui d’en Marche ! Jamais M. Frau ne fera 20,72 % des voix dans la ville de Louviers, pour ne citer qu’elle…

Dupont-Aignan : Pierre Laval, pas Jean Moulin
Pour rassurer les électeurs(trices) de notre pays, Mme Le Pen — si elle gagne — propose de confier la conduite de la politique à Dupont-Aignan ! Si elle croit atteindre son but, elle se trompe parce que le maire d’Yerres n’a rien de rassurant. Je viens de relire son programme des présidentielles. Il est effrayant. Tout de même, quand il exige que les candidats aux élections aient un casier judiciaire vierge, sait-il que bien des membres du Front national dans l’entourage proche de la candidate FN sont mis en examen et que la candidate FN elle-même, grâce à son immunité, a échappé provisoirement à l’interrogatoire des juges d’instruction qui ne manqueront pas, c’est le cas de le dire, de lui demander des comptes sur les emplois présumés fictifs ? Dupont-Aignan aussi veut supprimer les régions alors que la loi territoriale a démontré toute leur utilité et leur efficacité au bénéfice de l’éducation, de la formation, de l’emploi et du développement économique ? S’agissant de l’Europe, il veut supprimer l’euro et en faire une monnaie de réserve ! Comme Mme Le Pen. Je comprends donc que les Gaullistes voient en lui un Pierre Laval plutôt qu’un Jean Moulin. D’ailleurs Daniel Cordier, l’un des sept compagnons de la Libération encore vivant évoque l’imposture de Dupont-Aignan et appelle à voter pour Emmanuel Macron.

Le Brexit et Trump n’ont plus la cote
Marine Le Pen est une fanatique du Brexit et de Donald Trump. Elle a laissé éclater sa joie quand les Britanniques ont choisi, par 51,8 % des suffrages, de quitter l’Union européenne. Elle a fait de même quand Trump a été élu. Si j’ajoute qu’elle fricote avec Poutine depuis des lustres, le tableau de sa politique étrangère est complet. Pour autant, elle devrait y regarder à deux fois. Un sondage récent (il y a trois jours) indique que les habitants de la Grande-Bretagne regrettent majoritairement le Brexit. La Livre sterling a perdu 30 % de sa valeur renchérissant d’autant les produits importés. Theresa May a rencontré Junker et Barnier cette semaine et la rencontre s’est fort mal passée. May veut un accord commercial avant de s’engager à payer son dû à l’UE, ce que refusent les 27 !
Quant à Trump, sa popularité, après cent jours de présidence, est au plus bas. Les manifestations succèdent aux manifestations, il a annulé toutes les mesures de protection de l’environnement prises par Barack Obama. C’est sans doute pourquoi Mme Le Pen a fait son cinéma aujourd’hui, près d’une industrie polluante du sud de la France. Dupont-Aignan est sur la même ligne : vive le tout nucléaire ! Si par malheur les Français élisaient ce couple infernal, ils regretteraient très vite ses décisions. Mais il serait trop tard pour pleurer.

Manifestations interdites : Le Pen-Erdogan même combat
Demain jour de 1er mai, des Français vont défiler dans les rues de nos villes. La fête du travail est célébrée par les syndicats de travailleurs même si leur unité n’a pas pu se réaliser. La CFDT sera en pointe avec la volonté de faire battre Marine Le Pen au second tour. Les autres n’en pensent pas moins mais ne veulent pas heurter des militants FN membres de leur famille syndicale. On connaît un tas d’élus FN membres de la CGT ce que ses dirigeants acceptent mal.
Donc, on manifestera en France demain. Savez-vous que si Marine Le Pen était présidente, ces manifestations seraient interdites ? Elle a déclaré que pendant l’Etat d’urgence, elle interdirait les manifestations de rues. Comme l’état d’urgence est tellement urgent qu’il va durer des mois ou des années, on a compris que le FN voulait museler toute opposition. Le Pen-Erdogan même combat !




1 commentaire:

Anonyme a dit…

En ayant eu l'occasion de côtoyer Bernard Frau, j'ai découvert quelqu'un qui n'est pas encore sorti de l'adolescence ce qui explique son inconstance et ses surnoms de "caméléon" ou "girouette politique"; je le connais comme étant incapable de tenir ses engagements ce qui porte préjudice aux membres du groupe auquel il appartient.
(Pourquoi a t il été exclu de Radical après avoir soutenu Antoine Rufenacht?).
J'ai pris la peine de prévenir les instances dirigeantes de France Insoumise de l'étrangeté de sa candidature. Un silence coupable me répondit.
A ce jour, je comprends mieux : le nombre croissant de partisans de M. Mélenchon qui vont voter pour le FN au 2° tour des présidentielles (24% selon certains medias)explique pourquoi ils ont choisi pour la circonscription de Louviers, un candidat ayant des convictions d'extrême droite.
Comme disent certains, "France Insoumise est devenu le 2° Front national".
Philippe HACHET