11 décembre 2015

Le système FN est bien le pire des systèmes


La tête de gondole du FN dans le nord ressasse ses formules quels que soient le lieu, l’époque, le contexte. Ces derniers jours, elle focalise ses agressions verbales contre les candidats du « système ». Le système, un coupable indéfini, inconnu, non identifié. S’agissant de politique, ce mot fait référence à ensemble de partis, d’usages, de pratiques…liées au régime démocratique puisque la France est une démocratie. Ailleurs, dans les dictatures, le système est dictatorial. Dans les monarchies, le système est monarchique avec évidemment des variantes. Partout, le système existe quelque soit son nom.

En hurlant contre le système, Marine Le Pen veut convaincre ses électeurs qu’elle n’en est pas, elle, de ce système. Elle veut les persuader de sa pureté et de sa virginité (au sens figuré) dans le paysage politique. Or il n’y a rien de plus systématique que la pensée unique du FN et des méthodes « originales » et violentes de son guide principal. Je m’explique. Quand les 24 députés FN profitent à fond du fameux système qu’ils contestent en touchant les indemnités des élus et les frais afférents, quand ces gens-là embauchent des gens dont la présidence du parlement européen assure « qu’ils sont souvent absents et travaillent pour leur parti », je pose une question : qui profite du système ?

Et à la lecture du livre noir édité par le PS, on découvre comment les maires FN, ici et là, à Béziers ou à Fréjus, avantagent tel ou tel, suppriment les subventions de telle ou telle, le tout au gré du bon plaisir des nouveaux roitelets frontistes au service d’une idéologie systématique. Les Le Pen ont beau s’ériger en accusateurs du système et tenter de passer pour des victimes, ils mettent en place leur système, un système de castes, de clans, de mafias pour financer la campagne prochaine ou emprunter à une banque russe.

Le FN est donc un système à lui tout seul. L’essayer ce n’est pas l’adopter. L’essayer c’est empêcher tout retour en arrière, tout pluralisme républicain. Il s’agit d’une machine  infernale. Aujourd’hui, les Le Pen se cachent derrière « le système » qui les rejette pour mieux imposer celui qui punira tous ceux et celles qui le contestent.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Faudrait peut être arrêter de monter les français les uns contre les autres dans ton blog même si le FN a dépassé hier en nombre de voies le record de 2012. Le 1er ministre a beau parler de guerre civile, on voit bien que la lame de fond ne s'arrête pas comme ça, avec des coups de menton de ce type. Les gens attendent du concret pour barrer la route au chômage et pas à autre chose. Ne pas se tromper d'ennemi stp