10 mars 2015

Le FN n'aime pas l'Europe mais se paie tout de même grassement sur la bête


Le parlement européen.
Je sais bien que les électeurs et les électrices du Front national se moquent du tiers comme du quart de la moralité des responsables de ce parti. Pendant des années, la gauche vertueuse a dominé la droite sur ce plan là mais depuis quelques affaires retentissantes, les hommes et les femmes politiques de tous horizons ne parviennent plus à se distinguer…Cahuzac, Sarkozy, et maintenant Le Pen, ils sont quelques un(e)s à jeter dans le même sac de l'absence de probité.

Qu’apprend on en effet ? Que Martin Schultz, le président du Parlement européen, demande l’ouverture d’une enquête judiciaire sur le travail effectif réalisé pour le compte des députés FN siégeant dans l’enceinte bruxelloise ou strasbourgeoise par une vingtaine d’assistants — grassement rémunérés, certains à hauteur de 10 000 euros — dont la présence n’est, semble-t-il, pas la qualité principale ? Il se trouve que ces assistants parlementaires figurent pour la plupart d’entre eux sur la liste des membres du praesidium suprême du FN, d’où les soupçons d’emplois fictifs…au seul bénéfice du parti et non des élus. Le Parlement européen a édicté des règles dont l'appareil FN se moque bien.

Doit-on être surpris de cet abus éventuel que l’enquête en cours devra déterminer avec précision ? Marine Le Pen va évidemment affirmer que tout cela n’est que poudre aux yeux et procès d’intention. Elle procède toujours de la même manière…il en est ainsi avec les kits de campagne fournis obligatoirement aux candidats FN (avec des taux d’intérêt prohibitifs) avec le financement du micro-parti de celle qui dit « marcher tête haute mains propres » et sollicite des prêts (ou des subventions ?) des banques russes avec l’aval vraisemblable de son ami Vladimir Poutine…

Ce n’est donc plus sur le terrain de la morale et du « tous pourris » que Marine Le Pen va pouvoir batailler lors des prochaines consultations populaires. Martin Schultz a, par ailleurs, informé la ministre de la justice française des soupçons de fraude. Il reviendra à Christiane Taubira de saisir le parquet financier de ces faits et une instruction pourrait être ouverte à l’encontre des assistants des 24 élus FN au Parlement eux-mêmes remarqués pour leur absentéisme exceptionnel. 
Si les députés européens FN ne fréquentent pas le parlement européen pourquoi voulez-vous que leurs assistants s’y rendent ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

La gauche vertueuse a dominé la droite sur ce plan...
Je respecte vos convictions de gauche ( la preuve,je vous lis ) mais vous avez suffisamment d experience pour savoir que le tout blanc ou tout noir n existe pas . F Mitterrand disait que la France était grise.......