9 janvier 2015

1500 lovériens rassemblés en silence pour crier leur compassion avec les victimes de « Charlie Hebdo »


Depuis quelques décennies, je suis un fidèle des manifestations à Louviers. Il y a belle lurette que je n’avais vu (depuis mai 1968 en réalité) une foule aussi dense, aussi recueillie, aussi silencieuse que celle rassemblée, hier soir, dans les jardins de l’Hôtel de ville. A l’appel de tous les partis républicains, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des catholiques, des juifs, des musulmans, des athées, se sont rassemblés pour exprimer leur émotion, d’abord, et leur volonté, ensuite, de défendre les valeurs de notre République suite à l’assassinat de l’équipe de Charlie Hebdo, morte au champ d’honneur de la bataille pour défendre la liberté d’expression.
Nous sommes nombreux à avoir lu Hara-kiri, le journal « bête et méchant ». Nous sommes encore plus nombreux à avoir attendu avec impatience la une de Charlie-Hebdo. Car ce journal est dans les gènes d’une gauche sans tabou, d’une gauche libertaire, d’une gauche nécessaire et c’est cette gauche-là, cet état d’esprit là, que les djihadistes fous ont voulu éliminer.
Charb, Wolinski, tignous, Riss, Honoré, Cabu…autant de talents de caricaturistes exceptionnels rayés du monde des vivants au nom du prophète ! Leur exécution brutale est un choc, elle suscite une émotion prégnante voire planétaire. Là où ils sont, eux dont l’athéisme était un  dogme, doivent bien rire de toutes ces manifestations, ces bougies, ces roses, ces cortèges, jusqu’au glas de Notre-Dame et au message du pape François…mais à nous qui ne croyons pas au ciel, que nous reste-t-il de leur génie, de leur capacité d’indignation, de leur invention permanente, de leur insolence jamais humiliante ? Et de Bernard Maris, « économiste » antilibéral, que retiendrons-nous sinon sa critique acerbe du capitalisme triomphant ?
Hier soir, nombre d’élus de Louviers et de la CASE avaient revêtu leur écharpe tricolore pour signifier l’engagement des symboles de la République dans la protestation paisible contre cet acte morbide. 1500 personnes murmuraient, échangeaient au sein de groupes formés ici et là, de gauche et de droite, convaincus de la nécessité de rassembler les gens de bonne volonté en un élan dont on espère qu’il durera plus qu’un soir et saura se situer au-dessus des clichés et des amalgames faciles.
Les affichettes « Je suis Charlie », les bougies aux flammes tremblantes, les regards embués…il s’est passé quelque chose de très fort à Louviers et dans la France entière après cette exceptionnelle tragédie dont les conséquences sur notre vivre ensemble demeurent aujourd’hui incalculables. 
François-Xavier Priollaud, maire, Leslie Cléret, Guy Auzoux, conseillers généraux, ont déposé des roses…


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Sans compter ceux qui étaient à Val-de-Reuil, rolivalois ou voisins, où nous étions aussi nombreux, dignes et révoltés...

Guillou a dit…

Je ne crois pas que Riss soit parmi les victimes.....et je n'aurai pas l'audace de dire "dieu merci"..........

Jean-Charles Houel a dit…

C'est exact. Il a d'abord été annoncé qu'il figurait parmi les victimes décédées. Il a été gravement blessé. Dieu merci.