31 décembre 2014

Louviers, Val-de-Reuil et l'agglomération Seine-Eure gagnent des habitants


L'Eure, la Seine, l'autoroute A 13, la voie ferrée, que d'atouts pour Seine-Eure ! (photo JCH)
On aurait tort de faire une trop forte fixation sur l’évolution du nombre d’habitants dans une commune surtout quand elle ne se fait qu’à la marge. Pourtant, il n’est pas indifférent de constater une croissance (même faible) ou une perte. Dans une certaine mesure, cette évolution donne une idée de la force d’attraction ou de répulsion de la commune. A ce jeu-là, notre département, sans doute sous l’impulsion d’un conseil général dynamique et d’un président offensif, a vu sa population croître de 3 et quelques pour cent au cours des cinq dernières années. Avec 591 616 habitants au 31 décembre 2014, l’Eure se situe au 43e rang national entre les Côtes du Nord et la Somme.
Sans entrer dans le détail des centaines de communes de l’Eure, j’ai noté que la ville d’Evreux reprenait un peu de poil de la bête avec 49 634 habitants (en hausse donc) et que, pour ce qui nous concerne, notre bassin de vie se portait assez bien. Alors que Vernon perd des habitants (-2,66 %) Louviers en gagne près de 300 avec une hausse de 1,56 % et un total 17 973 habitants tandis que Val-de-Reuil en gagne près de 200 avec 13 407 habitants étant entendu qu’il s’agit de la population dite municipale. Ces chiffres ne prennent pas en compte les étudiants, les populations migrantes et autres personnes non définitivement fixées dans les villes. A Val-de-Reuil, le centre de détention rassemble 800 personnes !
Quand on sait que Pont-de-l’Arche progresse également, on constate que l’agglomération Seine-Eure est une sur une pente ascendante ce qui n’est pas très étonnant eu égard aux efforts déployés pour attirer les PME-PMI sur les parcs industriels, les salariés ayant évidemment besoin de se loger. A lire La Dépêche d’aujourd’hui et les programmes de construction prévus à Val-de-Reuil (logements, équipements culturels et commerciaux, gare etc.) la croissance de la ville nouvelle, et par voie de conséquence celle de l’agglomération, se poursuivra en 2015-2016.
Le maire de Louviers, François-Xavier Priollaud, interrogé par un journaliste, affirme que la main qu’il a tendue à son collègue de Val-de-Reuil n’a pas été saisie. Le nouveau premier magistrat de Louviers ne veut pas que le duel « Martin-Jamet » se perpétue eu égard aux dommages collatéraux déplorés ces dernières années. Pour lui, il n’y a pas de lieu de mettre en concurrence les deux villes, l’une ancienne, l’autre nouvelle. Il considère que les deux cités disposent de forces intrinsèques nécessaires à l’agglomération tout entière. Il n’a pas tort sauf que M. Priollaud n’est pas le président de l’agglomération et que l’attitude de Bernard Leroy à l’égard de Val-de-Reuil n’a pas toujours été coopérative ni positive. Et si M. Priollaud parvenait à convaincre son collègue du Vaudreuil ? Voilà un beau challenge pour 2015 !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cet entretien de Mr Priollaud est intéressant,l'avis de Mr Leroy le sera aussi certainement . Mais que pense Mr Jamet ?