14 décembre 2014

500 000 adhérents au PS en 2017 ! Cambadélis peut toujours rêver…


Jean-Christophe Cambadélis. (JCH)
Il peut toujours rêver !  500 000 adhérents au Parti socialiste en 2017 ! Voilà l’objectif que s’assigne Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire, et qu’il a annoncé hier lors du conseil national du parti. Il rêve parce que cet objectif est inatteignable et le pire c’est qu’il le sait bien. Comment les animateurs d’un parti de 150 000 adhérents inscrits au fichier aujourd’hui dont 60 000 seulement ont payé leur timbre en 2014 pourrait-il, en deux ans et demi, convaincre 400 000 Français de rejoindre ses rangs alors qu’il est divisé, traversé par des courants contraires et que son expression gouvernementale est aujourd’hui ce qu’elle est ?
Prenons l’exemple de Louviers. Le secrétaire de section a démissionné et personne n’a encore levé le petit doigt pour le remplacer. 11 adhérents seulement ont voté pour les candidats présentés par le PS aux prochaines cantonales alors qu’ils savaient que les deux noms proposés n’avaient rien de définitif. Le ticket Leslie Cléret-Eric Lardeur (PS) va devenir, selon toute vraisemblance, un ticket Leslie Cléret-Patrice Yung (PS-PRG). Autrement dit le vote militant ne sert à rien si c’est pour recycler un membre du PRG élu depuis 1976 ! Presque 40 ans de vie politique locale. Sa personne n’est pas en cause mais où sont le renouvellement, le rajeunissement ?
Nulle part et c’est normal puisque le PS, comme le reconnaît Cambadélis, est un parti de professionnels. Il a perdu sa base idéologique. Les élections municipales de mars dernier ont saigné à blanc ce parti d’élus et 7000 agents territoriaux, membres des cabinets et animateurs du parti, ont dû chercher un autre emploi. Et ce n’est pas fini. Les projections des élections cantonales accordent au PS la conservation d’une vingtaine de départements sur les 60 qu’il dirige aujourd’hui. Dans l’Eure, Jean-Louis Destans a du mouron à se faire, pour lui-même à Brionne et évidemment pour la présidence du conseil général.
Cambadélis parle de simplifier le système d’adhésions, de réduire le tarif des cotisations, d’utiliser au mieux les réseaux sociaux, comme si adhérer à un parti était aussi facile que d’acheter sa baguette de pain. Il est vrai que tout dépend de ce que l’on souhaite. S’il s’agit de recruter en masse des adhérents à 20 euros, comme en 2006 avant l’élection présidentielle de 2007, le nombre des adhérents augmentera mécaniquement et ils disparaîtront sitôt l’élection passée. Je connais de ces adhérents de 2006 qui n’ont jamais assisté à une réunion de section ou distribué un seul tract ! Mais s’il s’agit de rassembler des militants, engagés sur le terrain, prêts à s’investir, à coller des affiches, à distribuer des journaux, à rédiger des professions de foi, à soutenir des candidatures aux élections, à inventer le PS des années 2020, c’est une autre paire de manche.
Nous n’étions que quelques-uns, vendredi à Val-de-Reuil, pour écouter Jean-Pierre Rioux évoquer la vie de Jean Jaurès. Les temps ont changé mais la bonne parole de celui dont le nom résonne à nos oreilles comme LA référence de l’engagement, de la sincérité et du désintéressement pécuniaire, continue de porter. Le problème n’est pas la quantité des militants ou des adhérents mais leur qualité : des hommes et des femmes de conviction engagés dans un combat collectif fondé sur des valeurs et un socle idéologique solide. N’ayons pas peur des mots : Il faut chercher la vérité et la dire.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Si je comprends bien ,avec ces 7000 agents territoriaux socialistes qui ont du chercher du boulot ailleurs, les collectivités ont financé le Ps.

Jean-Charles Houel a dit…

Ne soyez pas inquiet. La situation est la même dans les mairies UMP et aujourd'hui avec le FN à Fréjus et ailleurs. Les élus embauchent dans leurs cabinets des personnes dites de confiance et souvent membres du même parti. Il faut s'y faire. Cela ne veut pas dire l'accepter.

Eric Lardeur a dit…

Je ne suis pas encore mort Jean-Charles. Et voici ma position:
Comment un parti démocratique peut il ignorer 2 fois le vote de ses adhérents?