1 novembre 2014

Les élections cantonales doivent être l'occasion de donner leur chance à des militants et des élus nouveaux dans le paysage politique


Lors du dépouillement des municipales à Louviers
Si, comme tout le monde le pense, les élections cantonales de mars 2015 auront un fort enjeu politique, il n’en ira pas de même sur le plan technique. Pourquoi ? Parce que le gouvernement Hollande-Valls a décidé de confier aux régions et métropoles de nombreuses et importantes compétences actuellement dévolues aux départements. Le vrai rendez-vous de l’action gouvernementale vis-à-vis des territoires aura lieu à la fin de l’année 2015 Lors des élections régionales. Ce délai sera-t-il suffisant pour empêcher la gauche de perdre de nombreuses régions, telle est la question.
Les cantonales qui se profilent seront, de l’avis général, une défaite supplémentaire pour la gauche et singulièrement le Parti socialiste. Si l’on prend comme point de repère les dernières élections municipales, on constate que certains fiefs PS bien tenus et bien gérés par des personnalités appréciées ont résisté à la vague bleue. C’est le cas de Val-de-Reuil, Pont-de-l’Arche, Bourgtheroulde, Pont-Audemer…
Il était malheureusement prévisible et anticipé que Vernon, Evreux, les Andelys passent à droite. Ces villes ont longtemps été gérées par l’UMP. Le cas de Louviers est un peu différent dans la mesure où le maire sortant refuse toujours d’admettre que sa défaite a été la conséquence d’un comportement hautain et d’un excès d’arrogance sans oublier les lourds investissements et des choix urbanistiques discutables. « La faute à Hollande » persiste-t-il à répéter d’où sa probable candidature (PRG) aux prochaines cantonales sous une forme restant à définir eu égard aux accords de partis.
Du parti socialiste, parlons-en. Il semble bien qu’une hémorragie militante frappe le PS dans toutes ses fédérations. Une estimation à la louche laisse penser que 20 % des adhérents ne reprendront pas leur carte en 2014 ! Plusieurs raisons à cette fuite : la déception face à l’absence de résultats, les changements de cap du gouvernement, la déclaration d’amour au MEDEF, l’incapacité à organiser une union des progressistes (PS-PRG, Verts…) et aussi, je l’ai déjà écrit sur ce blog, le peu de cas réservé à l’avis des militants. Les états généraux organisés par Jean-Christophe Cambadélis ne serviront à rien. On sait déjà que les plus critiques des socialistes dont les frondeurs et Martine Aubry, seront considérés comme quantité négligeable.
Ce que je souhaite ? Que les cantonales soient l’occasion de donner leurs chances à des militants et des élus nouveaux à ce niveau. Que les sortants choisis le soient pour leurs qualités et leur réel engagement, que l’ancienneté dans la fonction ne soit plus le seul critère de choix. Un vrai pari pour le PS mais c’est le moment de le tenter.


La liste des cantons de notre bassin de vie : 
Le canton n° 12 (Gaillon) comprend les communes suivantes : Ailly, Aubevoye, Autheuil-Authouillet, Bernières-sur- Seine, Cailly-sur-Eure, Champenard, Courcelles-sur-Seine, La Croix-Saint-Leufroy, Ecardenville-sur-Eure, Fontaine- Bellenger, Fontaine-Heudebourg, Gaillon, Heudreville-sur-Eure, Saint-Aubin-sur-Gaillon, Saint-Etienne-sous-Bailleul, Saint-Julien-de-la-Liègue, Saint-Pierre-de-Bailleul, Saint-Pierre-la-Garenne, Sainte-Barbe-sur-Gaillon, Tosny, Venables, Vieux-Villez, Villers-sur-le-Roule.
Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Gaillon.

Le canton n° 14 (Louviers) comprend les communes suivantes : Andé, Heudebouville, Incarville, Louviers, Saint- Etienne-du-Vauvray, Saint-Pierre-du-Vauvray, Vironvay. Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Louviers.

Le canton n° 18 (Pont-de-l'Arche) comprend les communes suivantes : Acquigny, Alizay, Amfreville-sur-Iton, Crasville, Criquebeuf-sur-Seine, Les Damps, La Haye-le-Comte, La Haye-Malherbe, Igoville, Le Manoir, Martot, Le Mesnil-Jourdain, Montaure, Pinterville, Pîtres, Pont-de-l'Arche, Quatremare, Surtauville, Surville, Tostes, La Vacherie. Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Pont-de-l'Arche.

Le canton n° 21 (Val-de-Reuil) comprend les communes suivantes : Amfreville-sous-les-Monts, Connelles, Herqueville, Léry, Porte-Joie, Poses, Tournedos-sur-Seine, Val-de-Reuil, Le Vaudreuil. Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Val-de-Reuil.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

2 commentaires : Peut on m'expliquer pourquoi les 2 communes d'Acquigny et de Pinterville sont rattachées au canton de Pont de l'Arche,de même que la commune de Mesnil Jourdain.J'habite Pinterville , le canton est synonyme de proximité a l'intérieur du département..... Cela sent le découpage bizarre. Quand a une raclée que prendrait la gauche et les socialistes en particulier elle sera bien méritée. C'est la première partie de l'interrogation. La deuxième c'est qui gagne ou ne perd pas et pour faire quoi ?