16 novembre 2014

Gare de Val-de-Reuil : le changement, c'est maintenant !


La gare quelques jours avant sa mise en service en 1978. (photo JCH)
Poser une première pierre, c’est officialiser la décision d’engager des travaux, d’avoir obtenu les financements et de permettre aux usagers et citoyens de voir enfin le bout du tunnel. S’agissant de la rénovation de la gare de Val-de-Reuil, mes lecteurs me pardonneront cette facile image. Jeudi dernier, les élus de la région dont Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil et Nicolas Mayer-Rossignol, président du conseil régional de Haute-Normandie, ont donc manier la truelle et l’agglo de service en compagnie des responsables régionaux de la SNCF, lesquels se sont pourtant fait prier pendant des années…
Construite en 1978 mais surdimensionnée, la gare de la « ville nouvelle » n’a jamais vraiment satisfait les besoins. Avec trente trains par jour, 500 000 voyageurs par an, le trafic actuel en fait tout de même la 6e gare régionale. Mais elle avait beaucoup de défauts. Un parc de stationnement insuffisant, un manque criant d’ascenseurs pour les personnes handicapées ou porteurs de lourds bagages, une architecture inadaptée, froide et remplie…de vide, tout ces éléments négatifs nécessitaient évidemment des aménagements. Il fallu du temps et une force de conviction hors du commun pour enfin obtenir ce qui semblait si évident.
Le maire de Val-de-Reuil a pris le taureau par les cornes et a tiré les sonnettes. Il a obtenu satisfaction : La Région Haute-Normandie financera une partie du pôle d’échange multimodal à hauteur de 1,1 M€ pour créer un parking paysager (220 arbres) de 2,5 ha permettant le stationnement de 463 véhicules, contre environ 220 actuellement. De son côté, la Case abondera 1,2 M€ au projet, le Département 200 000 €, le Fonds européen de développement régional (FEDER) 363 500 € et la Ville de Val-de-Reuil 150 000 €. Soit au total 3,1 M€. Cyclistes et piétons ne seront pas oubliés puisque des aménagements spécifiques seront réalisés.
La principale victoire des élus est d’avoir obtenu les fameux ascenseurs. C’est ce manque qu’on critiquait en premier. En plus des difficultés énormes que connaissaient les handicapés en fauteuil roulant par exemple. Les travaux, déjà entamés, seront terminés en décembre 2015 à condition que chacun respecte ses engagements. Alors, la gare rolivaloise pourra réellement devenir le centre de développement d’un nouveau quartier imaginé dès les débuts de l’ex-ville nouvelle par les urbanistes et les architectes.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ont donc manié et non manier......