15 octobre 2014

Autoroutes gratuites ? Ségolène Royal ne lâchera pas le morceau


« Soit on baisse les tarifs, soit les autoroutes investissent pour améliorer le système routier et les infrastructures, ce qui évitera qu'on reprenne des impôts sur les gens, soit on fait des prestations gratuites. » Ségolène Royal, hier ?
En suscitant l’idée que les sociétés d’autoroute pourraient rendre les accès à l’autoroute gratuitement pendant le week-end, Ségolène Royal se fait volontairement provocatrice. Mais il s’agit d’une provocation utile et parfaitement justifiée quand on lit avec attention les différents rapports de la Cour des comptes. A de multiples reprises, les juges financiers de la rue Cambon ont épinglé les sociétés d’autoroutes. Elles se gavent à un point tel que les magistrats mettent en cause gravement les contrats de concession signés par l’Etat et par Dominique de Villepin, un politique animé par des raisons obscures puisque lui le soi-disant défenseur des intérêts de l’Etat a bradé un patrimoine précieux largement sous-estimé…
L’ancien Premier ministre dont j’ai à plusieurs reprises mis en cause sa façon autocratique de gouverner (voir le CPE) ne doit pas se croire autorisé à donner des leçons à tout bout de champ surtout après son coup d'éclat. Cet homme, auteur, dit-on, de l’idée de la dissolution en 1997, et surtout responsable de la concession des autoroutes dans les conditions que l’on sait, a fait perdre des milliards à l’état français aujourd’hui dans le besoin.
Ségolène Royal avec le franc parler qui est le sien et une certaine obstination dont il faut lui rendre grâce, est persuadée qu’une pression constante et forte mise sur les sociétés autoroutières devrait aboutir à des avantages pour l’Etat et donc pour les usagers d’autoroutes ou les contribuables hexagonaux. Que Manuel Valls juge infaisable la mise en place de la gratuité n’est pas étonnant de sa part. Est-ce une raison pour affirmer que l’idée de Mme Royal est mauvaise ?
Certainement pas. Et si elle cherche l’appui des Français dans cette affaire, elle l’obtiendra aisément. Baisser les tarifs ? Ne Rêvons pas. Prestations gratuites le week-end ? La mise en place au péage d’Incarville de la gratuité pendant trois mois s’est avérée impossible. N’y comptons donc pas. Reste l’amélioration du système routier et des infrastructures. Sur ce point, il est possible d’agir et de constater sur le terrain, les bienfaits pour la sécurité des usagers et la fluidité de la circulation. Éviter de reprendre des impôts sur les gens ! « Voilà une idée qu’elle est bonne », comme dirait Coluche. Il y faudra du courage politique et de l’entêtement. On peut compter sur Ségolène Royal pour ne pas lâcher le morceau.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Mme Royal avait fait un retour sur la scène politique nationale à peu près sérieux. L' énormité de ses propos et leurs inconséquences ont très vite annulés ces quelques semaines qui lui redonnait un peu de crédibilité . Je vais travailler , je paye, je me promène le week-end c'est gratuit. Avec 5 millions de chômeurs ça rassure ........