11 juillet 2014

Robert Ménard, le nouveau maire de Béziers, est un immense provocateur


Robert Ménard, le nouveau maire de Béziers, serait-il plus extrémiste encore que ne l’est le Front national lui-même ? S’il se réclame de la couleur bleu Marine, il revendique son origine pied-noir et surtout sa descendance oranaise région connue pour ses drames lors de la lutte pour l’indépendance. Ménard aime faire part de la sa nostalgie de petit blanc chez les sauvages ! Pour preuve la commémoration avec écharpe tricolore et drapeau bleu blanc rouge devant la stèle érigée à Béziers, en mémoire de quatre membres de l’OAS (http://ldh-toulon.net/OAS-Organisation-Armee-Secrete-par.html) fusillés pour des crimes et des attentats terroristes.
A maintes reprises, les élus de gauche de la région, dont les communistes, ont demandé au maire de Béziers ancienne formule (UMP) de ne pas honorer ces membres de l’Organisation de l’armée secrète engagés dans une lutte suicidaire qui n’avait d’autre but que d’empêcher toute relation future entre la France et le nouvel état. Rien n’y a fait. C’est si vrai que le candidat UMP à la mairie de Béziers lors des dernières municipales avait tenu à être présent à la cérémonie des nostalgiques des colonies aux côtés de Ménard. C’est dire si le vote des « rapatriés » — comme on disait en 1962 — compte beaucoup dans cette région. L’UMP se réclame encore d’un Gaullisme dont le chef (le général de Gaulle) a été victime d’un attentat perpétré par l’OAS !
Les quatre membres de l’OAS dont les noms figurent sur la stèle se sont battus pour une Algérie française éternelle et ont soutenu ceux qui tuaient et assassinaient comme ils ont eux-mêmes tué et assassiné. Dans la région de Louviers, nous rappelons aussi souvent que possible la mémoire de Maxime Marchand, inspecteur d’Académie au sein de l’Education nationale, assassiné à El Biar par les tueurs de l’OAS avec divers collègues algériens. Le crime de Maxime Marchand, originaire de Montaure : espérer une indépendance pour une Algérie…algérienne. Il est de ces hommes qui ont soutenu les combats des indépendantistes algériens et le 10 juillet 2012, j’ai publié sur ce blog des textes racontant en détail l’action de Maxime Marchand. Si une mémoire doit être honorée c’est la sienne et pas celle des desperados d’une cause qui ne fit couler que le sang et les larmes.

1 commentaire:

Jacques Cros a dit…

Ménard se révèle de plus en plus pour ce qu'il est : un MINABLE !

Voir l'article de mon blog

http://cessenon.centerblog.net/6570550-ils-ont-ose