19 janvier 2014

Les vœux de la fédération de l'Eure du PS : Que la gauche se mobilise lors des rendez-vous électoraux de 2014 !


Marc-Antoine Jamet veut mobiliser l'électorat de gauche lors des municipales et des Européennes. (photo JCH)
A deux mois des élections municipales et quatre des européennes, le Parti socialiste et ses militants ne doivent pas se tourner les pouces. Il va falloir les convaincre d’aller voter les électeurs de la gauche de gouvernement ! Il va falloir leur expliquer que la gestion des municipalités de gauche c’est : de la protection sociale, des équipements scolaires, culturels, sportifs, des investissements dans les voiries, l’environnement et la volonté, surtout, de ne pas augmenter les impôts. D’ailleurs le socialisme municipal est apprécié très majoritairement par nos concitoyens et on ne voit pas en quoi l’élection d’un maire UMP ou UDI ou autre chose de beaucoup moins républicain améliorerait leur situation.
Sur le plan européen, idem. En 2008, le PS a souffert de la rivalité d’EELV. Avec un Dany Cohn-Bendit à la manœuvre, bien des électeurs de gauche ont voté pour l’homme roux ou ceux qu’il soutenait tant il est convaincant, dynamique et tant il suscite de nostalgie. Dany prend sa retraite dans le sud de la France. Les écologistes auront donc du mal à franchir la barre des 10 % dans bien des régions de France.
En Insistant sur cette mobilisation militante, Marc-Antoine Jamet, premier secrétaire fédéral du PS de l’Eure, Jean-Louis Destans, président du conseil général et Claude Roiron, seconde sur la liste socialiste européenne du Grand nord-ouest, sont conscients des dangers. Rien ne serait pire, selon eux, qu’un désespoir, une désaffection, une démission de l’électorat de gauche.
Comme il s’agissait pour MAJ de présenter ses vœux de socialiste aux militants de l’Eure, il lui appartenait de battre le rappel des troupes inquiètes et de les pousser à l’action : affiches, porte à porte, rencontres, marchés, mails, blogs…tout le monde devant être sur le pont ! Chaque militant(e), individuellement, doit se sentir investi(e) d’une mission : convaincre les Français que l’Europe se mérite, qu’elle est dorénavant indissociable de notre avenir commun et que le Parlement européen doit accueillir plus que les pauvres 14 Français socialistes actuels.
La région Grand nord ouest (j’ai déjà indiqué sur ce blog quels départements sont concernés) comprend la Haute-Normandie. Claude Roiron (à droite sur la photo) a décidé de s’y installer. Si elle est élue, et c’est probable, elle sera assidue à Strasbourg. Si elle hésite encore sur le choix de la commission qu’elle intègrera, il est inévitable, eu égard à son parcours, que l’éducation figurera au rang de ses priorités. Cela tombe bien, les bilans du conseil régional et des conseils généraux de l’Eure et de la Seine-Maritime sont excellents dans ces domaines de la formation et de l’éducation.
Les municipales passées, il faudra, selon elle, enclencher la surmultipliée et parler de l’Europe, de l’Euro, de Schengen, du FEDER, souligner les efforts de François Hollande pour modifier les priorités actuelles et, qui sait, élire ensuite un président socialiste, Martin Schulze ayant été désigné comme candidat du PSE (parti socialiste européen) à la tête de la Commission européenne, le véritable exécutif des 28 avec le Conseil européen et le Conseil des ministres.
Sur le plan municipal, encore, MAJ et JLD ont déploré certaines dissidences à gauche : « Le besoin d’union dès le premier tour est essentiel, affirme le président du conseil général, je regrette que certains ne l’aient pas compris. »Quant au premier secrétaire fédéral, il souhaite des victoires nombreuses à Evreux, Vernon, Louviers, Val-de-Reuil, Pont-de-l’Arche, Verneuil, Gaillon, Pont-Audemer…sans omettre toutes ces communes de petite taille dirigées, souvent, par de grands maires. N’oublions pas, non plus, que le sort des agglomérations dépendra du résultat des élections locales. Alors…

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bon courage !