30 janvier 2014

Les bobards de François-Xavier Priollaud, candidat UMP-UDI à la mairie de Louviers


François-Xavier Priollaud (UMP-UDI) ne connaît pas bien la vie politique locale. C’est tout de même dommage pour quelqu’un qui aspire à devenir maire de Louviers. Lors de sa candidature aux législatives de 2012, il avait déjà démontré un fort engouement pour les fables et autres histoires à dormir debout. Je sais bien qu’il a dû faire fissa pour se mettre dans la peau d’un leader et s’adapter au rôle mais un aspirant-chef doit mesurer ses paroles et n’affirmer que ce dont il est sûr. Ses déclarations lors de la présentation de sa liste à la presse attestent d’un amateurisme fâcheux. J'en conclus qu'il serait dommage d’élire un imprudent voire un impudent.
Il est en effet de tradition à droite, et notamment dans l’Eure, d’attribuer à Laurent Fabius des pouvoirs surnaturels. Il s’agit là d’une facilité et d’un raccourci utilisés par ceux qui souhaitent capitaliser sur la soi-disant mauvaise image de l’actuel ministre des Affaires étrangères et surtout sur ses prétendus pouvoirs à diriger l’ensemble des socialistes de l’Eure et de la Seine-Maritime. Si le rôle de l’ancien Premier ministre ne peut être nié dans le département voisin, il n’en va pas de même dans notre département où tous les courants et sensibilités du PS s’expriment librement.
La théorie de M. Priollaud est que Franck Martin sera candidat PRG aux élections sénatoriales avec l’accord des socialistes, qu’il sera élu à la proportionnelle et que frappé par le cumul des mandats il sera contraint de céder son poste de maire à un socialiste tapi dans l’ombre. Et cela avec un objectif précis : l’absorption de la CASE par la CREA (1) de Rouen : le monopole de la métropole ! 
Je l'affirme tout net : il s’agit d’un bobard. J’informe donc M. Priollaud qu’il y aura un candidat estampillé PS aux élections sénatoriales de l’automne et je lui précise qu’à ma connaissance, ils sont plusieurs socialistes (hommes et femmes) à espérer porter le poing et la rose jusqu’au Palais du Luxembourg. Ce qui, d’ailleurs, n’empêchera pas forcément Franck Martin d’être candidat lui aussi comme il l’avait été contre Jean-Louis Destans avec le résultat que l’on sait.
Autrement dit, FXP va devoir envisager une autre tactique de campagne et trouver d’autres arguments. Je ne doute pas un seul instant que l’ancien directeur de cabinet d’Hervé Morin se montrera à la hauteur de son mentor pour inventer d’autres fictions ou légendes, celles qui font le sel des commentateurs. Et sont la risée des électeurs(trices).
(1) CASE : communauté d'agglomération Seine-Eure, CREA (communauté d'agglomération de Rouen).

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour votre gouverne :
CREA: Communauté de Rouen Elbeuf Austreberthe !
On oublie pas les petits s'il vous plaît!

Jean-Charles Houel a dit…

Certes, mais reconnaissez qu'un nom pareil n'est pas facile à mémoriser pour un habitant de l'Eure. Mais vous avez raison, on n'oublie pas les petits.