1 mars 2012

Portrait du maire de Louviers dans Libération : « moyennement moyen »


Le président du Parti radical de gauche de l’Eure a raison de se réjouir du fait que le journal Libération ait décidé récemment de consacrer sa dernière page — un portrait — à Franck Martin, maire de Louviers. Pourquoi Louviers ? Pourquoi Martin ? Parce que TF1 a choisi notre ville comme ville « moyenne » représentative du vote des Français aux élections locales (à gauche) et nationales (à droite pour la présidentielle). Parce que Libération ne voulait pas rater l’occasion de présenter à ses lecteurs un « moyen maire » d’une moyenne ville.
Disons-le tout net, le portrait de Libération colle bien à la réalité du personnage. La photographie choisie s’avère être un révélateur éclatant illustrant magnifiquement les propos de l’édile : rigide, vieux jeu, imbu de lui-même.
Il faut lire avec délice que sa première candidature aux cantonales a été motivée par un souci de « vengeance ». La politique comme un règlement de comptes. Qu’en penseront les électeurs convoqués pour ces raisons personnelles ?
Il faut lire avec étonnement que ses notes au concours d’entrée à Sciences-Po Paris ont été meilleures que celles de Pierre Mendès France ! Le fondateur…des jeunesses mendésiennes (avec Olivier Taconet) en profite pour prendre ses distances avec l’ancien président du Conseil  « qui n’était pas assez progressiste » ! On rêve…On imagine quelle aurait pu être la carrière de notre maire s’il n’avait prématurément interrompu ses études à sciences-Po lui qui affirme ne pas aimer la compétition. Premier ministre, peut-être, président de la République, pourquoi pas ?
Sur l’écrêtement de ses indemnités d’élus, notre maire n’y va pas de main morte : « J’ai droit à cet argent. Ma seule erreur est de ne pas être passé par un homme de paille. » J’ai relu la phrase en me disant que Franck Martin n’avait pas pu faire cette déclaration, que le journaliste avait mal entendu, mal compris…et j’ai consulté mes archives. C’est déjà l’argument qu’il utilisait il y a quelques mois pour justifier l’injustifiable.
On apprend encore dans le texte de Libé que Mme Ghislaine Baudet, la compagne de Franck Martin, bénéficiaire de l’écrêtement, est « urbaniste retraitée. » Retraitée, assurément. Urbaniste ? sans vouloir minimiser les mérites de Mme Baudet et tout en sachant qu’elle est adjointe à l’urbanisme, j’avais la conviction, ayant beaucoup fréquenté l’EPVN de Val-de-Reuil, que la profession d’urbaniste était liée à une pratique de l’aménagement des espaces urbains…A Louviers, en n’en est pas encore là.
Le cumul des mandats ? Franck Martin avance à contre-courant mais il a le mérite de l’obstination. Il demeure favorable au cumul alors que l’air du temps y est hostile. Pourquoi ? « Pour mieux influer sur le territoire. » Et si c’était tout simplement pour cumuler les indemnités comme il eut un jour le courage de l’avouer publiquement ?
Au final, le président du PRG-27 a tort de trouver ce portrait « blessant voire décevant » ou le contraire. Nous qui connaissons bien l’histoire de Louviers et les protagonistes de sa vie politique, nous retrouvons parfaitement dans la description de celui qui commande l’exécutif municipal actuel. Franck Martin a l’habitude de clamer qu’il est fier de ses réalisations. Dorénavant, il pourra jouter : « Moyennement. »

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je comprends que monsieur Yakmoi soit déçu par le portrait que Libé fait de lui. Rien que le titre : "moyen maire" annonce la couleur d'un portrait fade, sans enthousiasme, sans grande valorisation. Et puis, la photo!!!! Elle me rappelle celle où sa seigneurie avait paradé en costume de maire de l'époque napoléonienne. Le même air confit, absent, coincé. Quand on se prend pour un grand personnage comme lui, ça doit chatouiller l'ego, érafler l'image, rabaisser les prétentions. Lui qui s'est enflammé parce que Pernault de TF1 débarquerait à Louviers, qui a essayé de nous enfumer sur l'importance de l'évènement, se montre bien distant avec la chaîne de Bouygues devant les journalistes de Libé. Il n'assume même pas! Pauvre Martin, pauvre misère!
sophie ozanne