23 février 2012

Première écoute collective à Louviers


Arnaud Levitre et Ghislaine Pelletier (photo JCH)

Mardi soir, pour la première fois dans notre département, se tenait à Louviers, à l’initiative du Front de Gauche, la première écoute collective d’un discours de Jean-Luc Mélenchon. Il s’agissait de celui qu’il fit dernièrement au meeting de Villeurbanne. À la brasserie « Le Juhl’s », vingt-cinq personnes, militants et sympathisants s’étaient assemblés devant le grand écran pour participer collectivement à cette écoute. Après quelques mots de bienvenue de Ghislaine Pelletier, secrétaire départementale du Parti de Gauche et une courte allocution d’Arnaud Levitre, candidat du Front de Gauche aux prochaines législatives pour la 4ème circonscription, c’est avec une extrême attention que le public présent a écouté Jean-Luc Mélenchon. Le thème principal de son discours était la tentative qu’a engagée Nicolas Sarkozy de renverser la hiérarchie des normes juridiques qui encadrent le travail salarié : contrats, conventions collectives, accords de branches et loi, et le danger extrême qui s’ensuivrait si par malheur il parvenait à ses fins.

Avec application et un remarquable sens de la pédagogie, le candidat du Front de Gauche a dispensé à son auditoire un véritable cours sur la construction des rapports sociaux dans l’entreprise et sur la manière dont s’est construit le modèle français que nous connaissons et qu’il faut à tout prix protéger, en le replaçant dans une perspective historique. Cette expérience réussie pourra être renouvelée ailleurs dans le département, et pourquoi pas, en retransmission directe, lors d’un prochain meeting.

Reynald Harlaut

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et si les très nombreux élus qui parrainent Jean Luc Mélenchon acceptaient de reconsidérer leur parrainage afin d'aider Philippe Poutou candidat du NPA ? Pouvez-vous imaginer, camarades et amis du Front de Gauche, que notre parti ne puisse faire campagne, défendre nos idées, participer au débat démocratique, tout ça par manque de parrainages ? Le NPA est un parti légal qui perçoit de l'argent public,et malgré tout ça, nous devons faire la preuve que la candidature de Philippe Poutou n'est pas fantaisiste. C'est anormal. Vous pouvez nous aider à recueillir ces actes purement administratifs que sont les parrainages. Des élus du Front de Gauche peuvent nous accorder leur signature.
Sophie Ozanne NPA

alain lefeez a dit…

Je comprends ton problème Sophie, mais comment peux-tu demander à des élus du Front de Gauche de parrainer le candidat d’un parti qui refuse systématiquement de faire alliance avec eux au motif qu’ils cogèrent des municipalités ou des régions avec le PS ? Besancenot souligne souvent que ce serait demander au NPA de renoncer à son identité politique.

Anonyme a dit…

Cher Alain,
Dois-je comprendre que les élus et les militants du Front de Gauche limitent leur conception du débat démocratique à la condition d'une alliance de parti à parti ? Si nous étions d'accord avec tout ce que vous dites, nous serions au Front de Gauche. Mais ce n'est pas le cas. Nos divergences ne nous empêchent pas, et tu es bien placé pour savoir, de militer ensemble partout où les occasions se présentent, et heureusement elles sont nombreuse. Le NPA est toujours un fervent partisan de l'unité d'action. Nous nous retrouvons les uns et les autres dans de nombreux comités, associations, animons ensemble des sections syndicales, nous nous battons au coude à coude sur bien des sujets communs. Ce que tu pointes par "refus systématique de faire alliance" c'est une divergence sur la nature d'un accord électoral de gestion. Mais est-ce que cette divergence sur la tactique électorale et la gestion des affaires est suffisante pour que vous nous barriez l'accès à la présidentielle, c'est à dire à un moment fort dans le pays pour faire de la politique, pour exposer ses idées et son programme ? Alain, j'espère vraiment qu'avec ce que nous vivons sur Louviers et sa région, ce n'est pas ta façon de voir les choses.
Sophie Ozanne