7 février 2012

Guéant n'est qu'un porte-voix de la calomnie

Les ministres ( sauf Juppé) montent au créneau pour défendre les inadmissibles et indéfendables propos de Guéant sur l'inégale valeur des civilisations. Interpellé par les responsable du Conseil français du culte musulman, Guéant, tel un faux-cul, a affirmé que « ce n'était pas la religion musulmane qui était visée » mais bel et bien le « relativisme » de gauche. Et Guéant d'en remettre une louche sur « pour la gauche tout se vaut ! » Propos repris par Nathalie Kosciusko-Morizet, hier soir sur Canal Plus. Et celle-ci d'en appeler à l'excision, la Charia, la place des femmes dans la société…quel culot !

Comme si la Gauche française, quelle qu'elle soit d'ailleurs, avait justifié d'une quelconque manière les atteintes aux droits de l'homme et aux droits des femmes. Non, Guéant, tout ne se vaut pas ! La Gauche ne soutient pas les dictateurs ni les régimes autoritaires. Elle n'admet pas les sociétés qui font des différences entre les hommes et les femmes, elle tient en abjection les racistes, les antisémites, les xénophobes, les homophobes, tous ceux qui considèrent « que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire », elle rejette avec force et constance les « Orban », les « Jörg Haider » « les Le Pen »ou les monarques africains passés maîtres dans l'art de la corruption et de l'appauvrissement des peuples…

 Cette tentative de justification a trouvé un héraut d'importance avec Sarkozy. Selon lui, ce qu'a déclaré Guéant « c'est le bon sens ». En accusant la gauche de relativisme, Guéant commet un contre-sens. Car la Gauche, dans son histoire, sa philosophie, ses valeurs et ses principes, est évidemment à l'opposé des théories que veut incarner Guéant au nom de Sarkozy. Qui a été, est (ou va être) à l'origine des lois de libération des mœurs (PACS, mariage homosexuel, adoption par les couples homosexuels, mourir dans la dignité) qui a proposé et fait voter l'abolition de la peine de mort ? Qui a libéré les ondes et exige celle des médias ? Qui établira l'indépendance de la justice ? Qui applique les lois sur la parité (pas l'UMP à Paris !) Qui veut inscrire la laïcité dans notre constitution ? De quelle civilisation parle-t-on ?


J'en ai assez d'entendre Guéant jouer les pères fouettards, donner des leçons et se draper d'exigence morale. L'affaire Bettencourt-Woerth, c'est qui ? L'affaire dite Karachi, c'est qui ? Le financement de la campagne de Balladur, c'est qui ? Il est temps d'en finir avec toutes ces inepties verbeuses et ces agressions calomnieuses. Le ministre de l'Intérieur, ministre des cultes, a plus et mieux à faire que de diviser les Français et de les monter les uns contre les autres. Heureusement, après le 6 mai, il retrouvera son statut de valet.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ce salaud ordinaire est bien le digne héritier de ceux qui affirmaient avant guerre : "Plutôt Hitler que le Front populaire". Il est la honte de notre République, usurpateur de son prestige et de ce qui faisait que la France était le phare de la liberté et des droits de l'homme pour les peuples du monde soumis à la tyrannie
Reynald Harlaut